Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 11:27
Hotte à sec

Cher Père Noël,

Ta photo m’inquiète. A te voir si maigre et décharné je me demande encore si tu pourras honorer les nombreuses commandes qui te parviennent en ce temps de l’avent. Ta lettre m’apprend que tu n’es pas épargné par les impôts qui pleuvent et nous assèchent. Quelle idée d’avoir installé le siège social de ta société en France, pays dans lequel on plante des fonctionnaires pour y récolter des taxes. En ces temps difficiles, on se serre les coudes, on réfrène ses envies. Les lumières de la ville ne m’attirent guère dans des magasins que l’on s’obstine à maintenir fermés le dimanche. Après la pluie et les brouillards, le froid nous est tombé dessus. Ceux qui ne peuvent plus se payer de gants après le passage du percepteur se frappent les mains avec violence pour faire circuler le sang. Même vêtus d’épais lainages, d’autres hésitent à sortir. Difficile de lâcher sa cheminée dans laquelle ronronne un bon feu pour gagner les clubs de jazz que les programmes n’invitent pas toujours à rejoindre. En décembre, si Madame Michu, jalouse, me l’autorise, j’irai écouter Susanna Bartilla et Rebecca Martin. Pierre de Chocqueuse annonce leurs concerts et quelques autres dans son blog. Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais ses 13 Chocs de 2013 interpellent davantage que le dernier Ibrahim Maalouf ou que les disques inaudibles du Collectif Cloaque. D’après Jean-Paul qui passe régulièrement me faire écouter des nouveautés, Chocqueuse compte mettre ses chocs en ligne autours du 20 décembre. J’ai réussi cher Père Noël à en avoir la liste. Certains me tentent. Si ton portefeuille n’est pas trop vide, je les accepte avec joie. Jean-Paul m’apprend que l’Orchestre National de Jazz a un nouveau chef. La nomination à sa tête d’Olivier Benoit dont je n’entends rien à la musique, m’inquiète un peu. D’autres, tels Jean-Jacques Dugenoux et Bernard (qui a postulé pour le poste, mais dont les élucubrations sonores ont été trouvées trop sages), en sont profondément heureux. Curieuse idée que d’avoir choisi ce garçon qui fait déjà polémique. Je regrette déjà Daniel Yvinec. Grâce à lui, l’orchestre a enregistré de bons albums. D’autres préfèrent l’aventure, les improvisations audacieusement dévertébrées, les machines qui font ping, la musique à très grande vitesse (4G, bientôt 5 pour emballer le temps) qui évite tout regard en arrière. Question de goût, de culture aussi. Merci Père Noël pour cette belle photo de Nat “King” Cole qui réchauffe le cœur et le corps.

Monsieur Michu

Hotte à sec

QUELQUES CONCERTS QUI INTERPELLENT

Hotte à sec

-Le 5 au Café de la Danse, Thomas Enhco fêtera ses 25 ans et ses dix ans de carrière. Au programme : des pièces en solo, un duo avec Vassilena Serafimova (marimba) au sein duquel le divin Mozart rencontrera Astor Piazzolla, des extraits de “Fireflies” en trio avec Jérémy Bruyère (contrebasse) et Nicolas Charlier (batterie), mais aussi des morceaux de son prochain disque et des invités surprise. Je n’aime pas trop ses compositions (que ne joue-t-il davantage de standards !), mais le pianiste pose des harmonies et des couleurs qui m’enchantent.

Hotte à sec

-Tim Hagans au Sunside le 7, rare occasion d’écouter live un trompettiste aux attaques franches et sûres et à la sonorité mordante qui fait trop peu parler de lui. Influencé par Freddie Hubbard et Thad Jones, il fit ses armes chez Stan Kenton et Woody Herman avant de se faire un nom à New York auprès de Joe Lovano, Fred Hersch, Maria Schneider et d’enregistrer ses propres disques pour Blue Note, Pirouet et plus récemment Palmetto (“The Moon is Waiting” en 2011). Emil Spanyi (piano), Jean Bardy (contrebasse) et Andréa Michelutti (batterie) assureront sa rythmique.

Hotte à sec

-Le 12, Susanna Bartilla chantera Noël au Sunset. Si les français boudent le genre, les anglo-saxons sont très friands de Christmas Songs. Le disque que leur a consacré Diana Krall en 2005 est même un de ses meilleurs. Les Allemands n’oublient pas non plus leurs traditions. Susanna reste attachée aux hivers enneigés de son enfance berlinoise, à la douce chaleur d’un feu de cheminée, aux cadeaux enrubannés au pied du sapin. Accompagnée par Alain Jean-Marie au piano, Sean Gourley à la guitare et Claude Mouton à la contrebasse, elle imbibera de swing les plus beaux standards de Noël, Let It Snow, Winter Wonderland, Baby, It’s Cold Outside, White Christmas, des mélodies inusables qui font toujours rêver.

Hotte à sec

-Le même soir au New Morning, André Ceccarelli (batterie), David Linx (chant), Diego Imbert (contrebasse) et Pierre-Alain Goualch (piano) célébreront Claude Nougaro. Après “Le Coq et la pendule” en 2009, les quatre hommes viennent de sortir “À NousGaro”, hommage collectif au poète qui trempait ses mots dans le jazz. Le disque renferme des inédits de Claude (disparu en 2004), des incontournables du chanteur (Le Cinéma, Armstrong, Bidonville) et trois adaptations en anglais de textes français dont Sermon Me sur lequel Claude Nougaro et Baden Powell travaillèrent.

Hotte à sec

-Le 12 encore, le Duke Orchestra (magnifique ensemble de 15 musiciens que dirige Laurent Mignard) retrouve l’Entrepôt (7/9 rue Francis de Pressensé 75014 Paris) pour une soirée consacrée à quelques-unes des grandes œuvres concertantes de l'immense Duke Ellington.

Au programme : The Far East Suite, The Harlem Suite, The Tattoed Bride, mais aussi de nombreuses raretés. Prévenu, Monsieur Michu compte y inviter ses amis. Ne tardez pas à réserver (01 45 40 60 70) si vous souhaitez y assister. On se bouscule pour écouter ce grand orchestre, le meilleur et le plus fidèle défenseur de l’œuvre ellingtonnienne

Hotte à sec

-Le samedi 14, l’association Esprit Jazz et la BNP Paribas organisent un grand bal swing à la mairie du 5ème (21, place du Panthéon) de 20h00 à 22h45 (ouverture des portes à 19h30), au profit du 2ème Téléthon du Jazz. Pour faire danser les donateurs (la recette sera entièrement reversée à l’AFM-Téléthon), l’Esprit Jazz Big Band confié au saxophoniste Jean-Pierre Solvès.

Avec lui, des musiciens dont les noms nous sont familiers. Citons ceux de Joël Chausse (trompette) Denis Leloup (trombone), Alain Hatot (saxophones et flûtes), Stéphane Chausse (saxophone et clarinette), Claude Terranova (piano), Marc-Michel Le Bévillon (contrebasse), Julie Saury (batterie) et Gilda Solve (chant).

Hotte à sec

-La chanteuse Rebecca Martin en duo avec le bassiste Larry Grenadier (son mari) au Duc des Lombards le 15 pour le jazz folk intimiste et onirique de ses disques. Associée à ses débuts au chanteur compositeur Jesse Harris (Norah Jones, Melody Gardot, Madeleine Peyroux), elle fonda avec lui le duo Once Blue avant de rencontrer Paul Motian qui lui confia les parties vocales de “On Broadway Volume 4 or the Paradox of Continuity” (2006). Après avoir publié sous son nom sur le label Sunnyside “The Growing Season” (2008) et “When I Was Long Ago” (2010 avec Grenadier et le saxophoniste Bill McHenry), “Twain” récemment édité confirme le talent de songwriter de la chanteuse qui s’accompagne à la guitare et reprend Sophisticated Lady. Le disque a été en grande partie réalisé dans la chambre à coucher de l’appartement du pianiste Pete Rende qui l’a produit, enregistré et mixé. Une batterie a été ajoutée sur certains titres, l’instrumentation des chansons (guitare et contrebasse essentiellement) conservant un aspect minimaliste qui convient à la musique.

Hotte à sec

-Le 16, TSF Jazz organise à l’Olympia son concert annuel, You and the Night and the Music, et réunit les douze formations (une pour chaque mois de l’année qui s’achève) qui se sont particulièrement distinguées en 2013. Mes propres goûts sont loin de correspondre à ceux des programmateurs / animateurs de cette radio 100% jazz (ou presque). Mes douze Chocs de l’année que je compte mettre en ligne courant décembre privilégient d’autres musiciens et d’autres albums. On peut toutefois se laisser tenter par Gregory Porter, Henri Texier et son Hope Quartet (invité d’honneur de cette soirée) ou par l’Amazing Keystone Big Band, l’un des deux orchestres de cérémonie, coupable cette année d’une habile version jazzifiée de “Pierre et le Loup”.

Hotte à sec

-Le 16, mais aussi le 17, le batteur Ferenc Nemeth est attendu au Sunside avec un quartette comprenant Chris Cheek (saxophones), Kenny Werner (piano) et Lionel Loueke (guitare), musiciens que le batteur et compositeur originaire de Hongrie connaît bien. Werner et Loueke jouent dans “Triumph”, son disque le plus récent auquel participe le saxophoniste Joshua Redman. Installé aux Etats-Unis, Nemeth a été longtemps sideman avant de créer le trio Gilfema avec Loueke et Massimo Biolcati à la contrebasse. Son apparition sur une scène parisienne constitue un événement.

Hotte à sec

-Le 19 décembre, Mélanie De Biasio investit le New Morning. Une consécration pour cette jeune chanteuse découverte en 2008 avec “A Stomach is Burning”, un premier disque qui fait plonger dans le rêve, dans de fascinantes ambiances nocturnes. Un passage au Sunset la même année, un autre au Sunside, puis plus rien jusqu’à l’an dernier, Mélanie se rappelant à nous par un concert au centre Wallonie-Bruxelles. Mélanie était à Paris en novembre dans le cadre du Festival Jazzycolors organisé par les centres culturels étrangers de Paris. Elle revient au New Morning avec Pascal Paulus (claviers), Pascal Mohy (piano) et Dre Pallemaerts (batterie) qui l’accompagnent dans “No Deal”, un nouvel album très court (33 minutes de musique), moins jazz, mais qui conserve intact le pouvoir d’envoûtement du précédent. Une voix expressive et grave y propose une musique onirique, des chansons fortes et profondément troublantes.

Hotte à sec

-Philip Catherine (guitare), Enrico Pieranunzi (piano) et Riccardo Del Fra (contrebasse) ont tous trois accompagné Chet Baker (en concert et sur disque) lorsque ce dernier, inlassablement, parcourait l’Europe, visitait les clubs de jazz des capitales européennes pour jouer sa musique, faire entendre la sonorité fragile et tendre de sa trompette. Au Sunside les 27, 28 et 29 décembre, nos trois jazzmen s’associent, se retrouvent (c’est le cas de Pieranunzi et de Del Fra qui n’ont pas joué ensemble depuis longtemps) pour célébrer Chet disparu en 1988, rendre hommage à un musicien aussi attachant qu’inoubliable.

-Café de la Danse : www.cafedeladanse.com

-Sunset-Sunside : www.sunset-sunside.com  

-New Morning : www.newmorning.com

-L’Entrepôt : www.lentrepot.fr

-Grand Bal Swing au profit du Téléthon : www.espritjazz.com

-Duc des Lombards : www.ducdeslombards.com

-Olympia : www.olympiahall.com

 

CRÉDIT PHOTOS : Susanna Bartilla © Matthieu Dortomb – Laurent Mignard © Pierre de Chocqueuse – Larry Grenadier & Rebecca Martin © Pat Kepic – Mélanie De Biasio © Olivier Donnet – Tim Hagans, Diego Imbert / Pierre-Alain Goualch / André Ceccarelli / David Linx / Ferenc Nemeth, Enrico Pieranunzi & Philip Catherine © Photos X/D.R.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires