Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 08:30
Hot Summer Days

Juillet : la vague de chaleur qui s’est abattue sur la capitale oblige les parisiens et les parisiennes à prendre d’assaut fontaines, piscines et bains publics, à porter le moins de vêtements possible. Les parisiennes exhibent leurs longues jambes fuselées, les parisiens leurs mollets musclés. Pour lutter contre les masses d’air surchauffées, le feu de l'été qui rend moite et fait fondre, bains de pieds et douches abondantes sont recommandés. Il est également conseillé de boire beaucoup. Ne pouvant bénéficier de la fraicheur d’une montagne élevée, on descend dans les caves et les catacombes pour y rêver d’aquariums devant leurs parois humides. En surface, les ventes de vin rosé explosent. Ventilateurs et brumisateurs sont les vedettes de ce début d’été caniculaire qui voit fleurir des festivals de toutes tailles et pour toutes les bourses. Dans toute la France, stades, amphithéâtres romains, chapiteaux géants, jardins, places de villages, cours de fermes ou de châteaux les abritent.

Les clubs de jazz parisiens font aussi leurs festivals. Entre les concerts champêtres du parc floral qui ont lieu tous les week-ends jusqu’au 26 juillet, le NIPANY Festival (“Nous n’irons pas à New York”) qu’organise depuis 5 ans le Duc des Lombards, le Festival All Stars du New Morning et l’American Jazz Festiv’Halles (jusqu’au 19 août) du Sunside-Sunset, Paris reste en juillet la capitale du jazz, le plus grand festival de France. La capitale est certes une étuve mais comment la quitter lorsque l’on peut y entendre Branford Marsalis, Terence Blanchard, Dave Holland ou The Messenger Legacy ?

Hot Summer Days

Si les méga-festivals programment plus ou moins les mêmes artistes, les plus modestes innovent, prennent des risques et des initiatives, offrent des espaces scéniques à des jazzmen que l’on a moins souvent l’occasion d’écouter. Le festival « Au Grès du jazz » à la Petite-Pierre dans les Vosges invite ainsi le 8 août le trio de Gary Peacock avec Marc Copland au piano et Mark Ferber à la batterie. Dans le Pas-de-Calais, la commune de Saint-Omer a la bonne idée de confier la direction artistique de la 1ère édition du Saint-Omer Jaaz Festival, à Laurent Cugny. Magnifique occasion de découvrir le 17 juillet le Gil Evans Paris Workshop qu’il dirige, le Brussels Jazz Orchestra qui célèbre Jacques Brel avec David Linx le 18. Près d'Aix en Provence, « Jazz à Beaupré », l’un des plus petits festivals de l’hexagone, accueille le 11 juillet le pianiste Gonzalo Rubalcaba en quartette, seule occasion de l’entendre en France cet été.

Hot Summer Days

Le festival que j’ai choisi de visiter se tient à Frontenay dans le Jura, dans la montagne. L’air y est plus frais, la chaleur moins accablante. L’association Jura Jazz Haute-Seille l’organise tous les deux ans depuis 2007. La cour du château accueille des musiciens, des jazzmen mais aussi des personnalités inclassables dont on ne peut contester le talent. Au cours de ses quatre éditions précédentes, le Frontenay Jazz Festival a ainsi fait venir le batteur Steve McCraven, le pianiste Tom McClung (parrain du festival) Cécile McLorin Salvant, le bandonéoniste Daniel Binelli, le trio du bassiste Gildas Boclé, la chanteuse Kicca qu’accompagnait Francesco Bearzatti au saxophone, ZAZ et l’étonnant chanteur Alex Renart.

La cinquième édition se tiendra le vendredi 21 et le samedi 22 août. Le batteur Mourad Benhammou et ses Jazzworkers (Fabien Mary à la trompette, David Sauzay au saxophone, Pierre Christophe au piano et Fabien Marcoz à la contrebasse) suivi du Sextet de la chanteuse Lou Tavano (Arno De Casanove à la trompette, Maxime Berton au saxophone, Alexey Asantcheeff au piano, Alexandre Perrot à la contrebasse et Ariel Tessier à la batterie) s’y produiront le 21. Nikki and Jules alias Nicolle Rochelle (chant et danse) et Julien Brunetaud (chant et piano) qu’entourent Jean-Baptiste Gaudray (guitare), Bruno Rousselet (contrebasse) et Julie Saury (batterie) suivi par le sextet du guitariste et chanteur Lucky Peterson le 22 en constituent les réjouissances.

Cet édito un peu long est le dernier avant la traditionnelle mise en sommeil de ce blog vers la mi-juillet. Sortez, ouvrez grandes vos oreilles à la musique et passez un bel été.

 

QUELQUES CONCERTS QUI INTERPELLENT

Hot Summer Days

-Vous n’avez pas attendu que je vous les recommande pour aller écouter Kenny Barron au Duc des Lombards et Harold Mabern au Sunside. Herbie Hancock et Chick Corea se produisaient à l’Olympia le 4. Il fallait débourser 139 euros pour être bien placé. Cher le fauteuil d’orchestre. Je me souviens très bien du concert mémorable qu’ils donnèrent en 1978, à la mi-février, au Pavillon de Paris, alors une vraie glacière. Chick, fatigué, ayant rejoint son hôtel, j’avais soupé avec Herbie et Michel Delorme (CBS France) dans un restaurant surchauffé près de l’Étoile. Ironie du sort, j’écris ces lignes stores baissés et brumisateur à portée de main pour me protéger de la chaleur.

Hot Summer Days

-Terence Blanchard passe au Duc des Lombards le 6 avec les musiciens de son E-Collective, un quintette comprenant Charles Altura (guitare), Fabian Almazan (piano, claviers), Donald Ramsey (contrebasse) et Chris Bailey (batterie). Bien qu’inégal, “Breathless”, son disque le plus récent enregistré avec le chanteur soul PJ Morton est loin d’être inintéressant. Groove, hip-hop, funk, R&B et jazz fusionnent avec pas mal de réussite. On se laisse emporter par le lyrisme du trompettiste, ses mélodies attachantes portées par des rythmiques souvent irrésistibles.

Hot Summer Days

-Toujours avec Felipe Cabrera (contrebasse) et Jeff Boudreaux (batterie), Ronnie Lynn Patterson retrouvera le Sunside le 7 pour jouer les musiques de Keith Jarrett qu’il admire. On peine à le croire, le pianiste enregistrant aussi peu qu’il ne se montre en public. Il s’y est pourtant produit en mai dans un programme similaire qui a été très apprécié, Ronnie Lynn convaincant tout le monde par la qualité de son piano. L’écouter est un vrai bonheur. Vous avez dit miracle ?

Hot Summer Days

-Le concert que donnera le 9 le trio E_L_B au Petit Journal Montparnasse (21h30) est aussi un événement. Peter Erskine (batterie), Nguyên Lê (guitare) et Michel Benita (contrebasse) n’ont enregistré que deux albums pour le label ACT, le second en 2007 avec le saxophoniste Stéphane Guillaume invité à les rejoindre.

Hot Summer Days

-The Messenger Legacy, six musiciens que dirige le batteur Ralph Peterson, est attendu au Duc des Lombards le 10 et le 11. Habitués du Festival Jazz en Tête (Clermont-Ferrand), Brian Lynch (trompette), Robin Eubanks (trombone), Craig Handy (saxophones ténor, alto & soprano), Johnny O’Neal (piano, remplaçant au pied levé Donald Brown souffrant) et Essiet Okon Essiet (contrebasse), préservent l’héritage des Jazz Messengers d’Art Blakey, assurément l’une des formations les plus importantes de l’histoire du jazz et plus particulièrement du hard bop dont il fut l’un des groupes phares.

Hot Summer Days

-Ses deux derniers albums récompensés par l’Académie du Jazz (Grand Prix en 2011 et en 2014), Ambrose Akinmusire s’offre le New Morning le 10 à 21h00. En quartette avec Sam Harris (piano), Harish Raghavan (contrebasse) et Justin Brown (batterie), le trompettiste profite de ses concerts pour réinventer sa musique, revenir sur ses compositions, les étendre,greffer sur elles de nouveaux rythmes, de nouvelles mélodies. Avec son groupe, il improvise et prend des risques. Trempant dans le hip hop et baignant dans le groove, son jazz moderne et inventif interpelle.

Hot Summer Days

-Roy Hargrove en quintette au New Morning les 13, 14 et 15 juillet. Le trompettiste revient à un jazz acoustique qu’il mâtine de funk et de hip hop. Accompagné par Justin Robinson au saxophone alto et à la flûte, Sullivan Fortner au piano, Ameen Saleem à la contrebasse et Quincy Phillips à la batterie, il invite le 13 le rappeur Sly Johnson, le 14 les sœurs jumelles Naomi et Lisa-Kainde Diaz qui font parler d'elles sous le nom de Ibeyi, et le 15 les chanteuses China Moses et Laetitia Dana.

Hot Summer Days

-Bill Charlap au Duc des Lombards les 14, 15 et16 juillet. Le pianiste travailla avec Gerry Mulligan, Tony Bennett, Benny Carter et beaucoup d’autres avant de constituer en 1997 avec Peter Washington (contrebasse) et Kenny Washington (batterie), le trio qui l’accompagne au Duc. Charlap enregistre également des standards pour le label Vénus au sein du New York Trio comprenant le bassiste Jay Leonhart et le batteur Bill Stewart. Publié en 2010 sur Blue Note, “Double Portrait”, un duo avec Renee Rosnes son épouse, reste l’un de ses meilleurs albums.

Hot Summer Days

-The Cookers au Sunside les 15 et 16 juillet pour défendre un hard bop modernisé qui puise toujours son énergie et son inspiration dans les racines du jazz. Le All Star comprend Eddie Henderson et David Weiss (trompettes), Billy Harper et Donald Harrison (saxophones), George Cables (piano), Cecil McBee (contrebasse) et Billy Hart (batterie). Le pianiste Danny Grissett remplace Cables dans cette tournée. Henderson et Hart furent membres du sextet électro-acoustique d’Herbie Hancock. Saxophoniste du dernier groupe de Lee Morgan, Harper fit partie des Jazz Messengers. La formation compta dans ses rangs Craig Handy, aujourd’hui membre du Messenger Legacy. Leur dernier disque, “Time and Time Again” (Motéma), date de 2014.

Hot Summer Days

-Ne manquez pas Alexandre Saada en solo au Sunside le 18 à 19h00. J’aime un peu moins son dernier disque, mais les deux précédents “Continuation to the End” et “Présent”, tous deux en solo, sont très attachants. Le pianiste improvise des paysages mélancoliques, donne de belles nuances de blanc à sa musique poétique et sensible. Rejetant toute virtuosité, Alexandre Saada séduit par ses couleurs et ses harmonies tranquilles, ses phrases dépouillées et lentes qui savent parler au cœur.

Hot Summer Days

-Le 18 toujours, on attendra 21h30 pour assister au concert que donnera Susanna Bartilla au Sunset. Elle aussi nous touche au cœur par sa voix chaude et sensuelle, son vibrato envoûtant qui fait revivre les standards de la grande Amérique, les chansons de Johnny Mercer et de Peggy Lee auxquelles elle a consacré des albums. La chanteuse berlinoise sait bien choisir ses musiciens. Le piano d’Alain Jean-Marie, la guitare de Sean Gourley, la contrebasse de Claude Mouton et la batterie de Kenny Martin habillent son chant d’un écrin de notes colorées et soyeuses.

Hot Summer Days

-Branford Marsalis au New Morning le 21. Enregistré en 2003 au Bimhuis d’Amsterdam et édité le mois dernier, son dernier disque fait entendre une relecture énergique du chef-d’œuvre de John Coltrane “A Love Supreme”. Son batteur est alors Jeff “Tain” Watts. Justin Faulkner tient aujourd’hui l’instrument, le pianiste Joey Calderazzo et le bassiste Eric Revis complétant son quartette. Infatigable, le saxophoniste surprend par son éclectisme, la diversité de ses projets. Consacrée à la musique baroque, une tournée de 20 concerts avec le Philadelphia Chamber Orchestra l’a conduit à traverser l’Amérique. Pour notre bonheur à tous, il traverse cet été l’Atlantique avec du jazz plein ses bagages.

Hot Summer Days

-Après la fusion de Prism, son groupe précédent, Dave Holland change de jazz avec un nouveau quartette comprenant Chris Potter aux saxophones, Lionel Loueke à la guitare et Eric Harland à la batterie. Le New Morning les accueillera le 22 pour un unique concert parisien. Entre Holland et Potter c’est une longue histoire musicale qui commence avec l’enregistrement de l’album “Prime Directive” pour ECM en 1998 et se poursuit aujourd’hui. Harland joue dans de récents disques du contrebassiste. Loueke est donc le petit nouveau qui apporte de nouvelles couleurs au groupe. Sa guitare chante de drôles de sons et ne ressemble à aucune autre.

Hot Summer Days

-Le pianiste Aaron Diehl retrouve le Duc des Lombards le 24 avec Paul Sikivie à la contrebasse et Lawrence Leathers à la batterie. “Space Time Continuum” son nouveau disque contient un certain nombre d’invités parmi lesquels deux célèbres octogénaires, Joe Temperley et Benny Golson. On y découvre surtout les talents d’arrangeur de Diehl, pianiste aussi à l’aise dans le jazz classique que dans le bop.

Hot Summer Days

-Le Duc des Lombards accueille le nouveau trio de Sangoma Everett le 25. “Debi”, un album récemment publié chez Naïve, témoigne de son intérêt. Influencé par le piano d’Ahmad Jamal, le jeune Bastien Brison séduit par son jeu économe. Ses harmonies baignent dans le swing, le flux des rythmes que Sangoma, batteur né en Virginie mais installé depuis longtemps en France, a ramené de ses nombreux voyages. Gardienne du tempo, apportant de belles lignes mélodiques à la musique, la contrebasse de Christophe Lincontang cimente un trio interactif qui réserve bien des surprises.

Hot Summer Days

-Chaque année pendant l’été, le Sunside organise son Festival Pianissimo. Sa dixième édition réserve de bons moments. On en consultera le programme détaillé. Si vous êtes parisien, essayez de ne pas manquer le trio de Jean-Michel Pilc, Thomas Bramerie et André Ceccarelli (le 31 juillet et le 1er aout), le quintet Utopia de Leila Olivesi (le 7), Dan Tepfer (en photo) avec Louis Moutin et Arthur Hnatek (le 8), Yonathan Avishai et son trio (le 25), le Be-Bop Trio d’Alain Jean-Marie (le 26) l’indémodable René Urtreger avec Yves Torchinsky et Eric Dervieu (le 28 et le 29), et enfin Laurent de Wilde avec Bruno Rousselet et Donald Kontomanou (le 4 et le 5 septembre).

Hot Summer Days

-En août, le Duc des Lombards ouvre ses portes aux rythmes tropicaux avec Go South, un nouveau festival au programme alléchant. Le Jerry Gonzalez Cuba Quintet (avec Kirk Lightsey au piano) les 29 et 30 juillet, Irving Acao en quintette (avec Yonathan Avishai au piano et Felipe Cabrera à la contrebasse) le 4 août, Bambula ! le nouveau groupe du saxophoniste portoricain David Sanchez le 6 et le 7 et le guitariste Biréli Lagrène avec le pianiste Antonio Faraò, le bassiste Eddie Gomez et le batteur Lenny White les 17, 18 et 19 août, en sont les têtes d’affiche.

-Duc des Lombards : www.ducdeslombards.com

-Sunset-Sunside : www.sunset-sunside.com

-Petit Journal Montparnasse : www.petitjournalmontparnasse.com

-New Morning : www.newmorning.com

-Festival Au Grès du Jazz : www.festival-augresdujazz.com

-Saint-Omer Jaaz Festival : www.tourisme-saintomer.com

-Jazz à Beaupré : www.jazzabeaupre.com

-Frontenay Jazz Festival : www.frontenayjazz.fr

 

Crédits Photos : "Fontaine de pluie" © Reuters / Andrew Winning Terence Blanchard © Muse Media / Henry Adebonojo – Ronnie Lynn Patterson, Dan Tepfer © Pierre de Chocqueuse – Roy Hargrove © Verve Records – Branford Marsalis Quartet © Eric Ryan Anderson – Dave Holland Quartet © Trevor Hagan – Sangoma Everett Trio © Michel Brabant – Trio E_L_B + Stéphane Guillaume, Ralph Peterson, Ambrose Akinmusire, Bill Charlap, Alexandre Saada, Susanna Bartilla, Aaron Diehl, Kurt Rosinwinkel, Antonio Faraò / Eddie Gomez / Biréli Lagrène / Lenny White © Photos X/D.R.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires