Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 08:53
LIGNE SUD TRIO : “Lendemains Prometteurs” (Cristal/H. Mundi)

Toujours associé au bassiste Jannick Top né à Marseille le 4 octobre 1947 et au batteur André Ceccarelli né à Nice le 5 janvier 1946, la présence d’invités transformant souvent Ligne Sud en quartette, le compositeur, arrangeur et chef d’orchestre Christian Gaubert ici au piano, né à Marseille le 29 juin 1944, sort un nouveau disque de jazz épatant. L’une des bonnes surprises de cette nouvelle année.

LIGNE SUD TRIO : “Lendemains Prometteurs” (Cristal/H. Mundi)

Comme un espoir, la seule plage qui réunit le trio, une merveille, donne des ailes à une basse chantante qui répond à un piano élégant invitant au voyage. Christian Gaubert en a signé le thème. Il est l’auteur de la quasi totalité des compositions de cet album solaire et festif. Souvent asymétriques (des mesures à 11 et 7 temps), les rythmes n’empêchent nullement la musique de swinguer. Médiums ou médiums lents de préférence, les tempos lui apportent un balancement confortable. Seule reprise : une relecture inspirée de Green Dolphin Street en quartette. Car deux jeunes souffleurs complètent à tour de rôle la formation. Né à Caen le 10 juillet 1973, Christophe Leloil fait merveille dans les quatre thèmes qui lui sont confiés, sa prestation dans Green Dolphin Street justifiant à elle seule l’achat immédiat de ce disque. Quant à Thomas Savy, né à Paris le 11 novembre 1972, déjà présent dans Lumières Citadines, un des titres du premier album de Ligne Sud publié en novembre 2013, sa clarinette basse illumine un mouvement délicieusement obsédant et l’Humeur changeante qu’il exprime au saxophone soprano n’altère en rien le lyrisme de son chant. Christian Gaubert se réserve également deux plages en solo, l’une d’entre-elles, Mare Nostrum, étant totalement improvisée. On découvre ainsi un pianiste qui exprime avec élégance ses idées mélodiques et renouvelle son attachement au jazz. Christian Gaubert en jouait dans sa jeunesse, à la tête d’un grand orchestre puis d’un trio dont le batteur était Marcel Sabiani. Monté à Paris à l’âge de 21 ans, il devint l’arrangeur de Charles Aznavour. S'il a peu enregistré sous son nom (deux 30cm et de deux 45 tours pour Tréma), il a écrit des chansons pour Nicole Croisille et Mort Schuman, réalisé un disque de tango pour Guy Marchand et arrangé Vieille canaille pour Serge Gainsbourg et Eddy Mitchell. Très actif dans le cinéma, on lui doit les arrangements de très nombreux thèmes de Francis Lai (“Un homme et une femme” et “Vivre pour vivre” notamment), celui de “Love Story” lui faisant gagner un Oscar à Hollywood. Christian Gaubert aime le jazz. Sa longue expérience de compositeur, il la met ici au service d’une musique chère à son cœur. Ses rythmes, ses mélodies chantantes et entêtantes bénéficient d’un écrin qui les rendent inoubliables.

Photo : Didier Fontan

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Chroniques de disques
commenter cet article

commentaires