Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 09:00
Voyage à Tokyo

En 1953, Yasujiro Ozu réalisait “Voyage à Tokyo”, son film le plus célèbre. Les belles images qu’il nous en montre n’ont plus grand chose à voir avec le Tokyo d’aujourd’hui, une mégalopole de plus de treize millions d’habitants auxquels il faut ajouter la population de sa vaste banlieue, soit quarante-deux autres millions de japonais, la capitale nippone étant ainsi l’aire urbaine la plus peuplée au monde. Le Japon a toujours fasciné le voyageur occidental. L’écrivain irlandais Lafcadio Hearn (1850-1904) prit même la nationalité japonaise sous le nom de Yakumo Koizumi. L’auteur de “Madame Chrysanthème”, Pierre Loti, y débarqua en 1885. Rudyard Kipling qui admirait le pays et son peuple, le visita en 1889. Plus proche de nous, le suisse Nicolas Bouvier lui consacra sa “Chronique japonaise”, Roland Barthes son “Empire des signes”, et Marguerite Yourcenar qui avait traduit en français plusieurs nôs de Yukio Mishima écrivit sur lui une longue monographie : “Mishima ou la vision du vide”.   

 

Les japonais, un peuple d’esthètes fabriquant laques, soies, porcelaines, estampes et œuvres d’art, inspirèrent bien des peintres, à commencer par les Nabis. Pierre Bonnard était même surnommé par ses confrères « le nabi très japonard ». Grâce à une bourse offerte par le généreux mécène Albert Kahn, le peintre breton Mathurin Méheut parcourut le Kansai entre avril et août 1914 et en ramena de magnifiques dessins et aquarelles. Enfin, Henri Rivière s’efforça de découvrir les secrets des imprimeurs japonais. Ses “Trente-six vues de la tour Eiffel” sont un hommage explicite aux “Trente-six vues du mont Fuji” de Katsushika Hokusai.

 

Avec l’occupation américaine, les japonais vont découvrir le jazz et beaucoup l’apprécier. Créé en 1947, Swing Journal devient la bible des magazines de jazz. Les disques de jazz américains les plus introuvables sont réédités avec leurs pochettes originales. Les grandes villes japonaises possèdent leurs bars, leurs clubs de jazz. Des séances de studio sont organisées à l’occasion des tournées qu’effectuent les jazzmen américains. Keith Jarrett, Brad Mehldau, Herbie Hancock et Richie Beirach y ont enregistré de très grands disques en solo. Les pianistes Toshiko Akiyoshi, Junko Onishi, Makoto Ozone, Masabumi Kikuchi, le trompettiste Terumasa Hino et le saxophoniste Sadao Watanabe nous sont désormais familiers.

 

Aujourd’hui, « l’honorable visiteur » ne débarque plus à Nagasaki. Moyen de transport plus rapide, son avion atterrit à Haneda ou à Narita s’il se rend à Tokyo. Je serai au Japon une grande partie du mois d’octobre. À Tokyo, mais aussi à Kyoto et à Kamakura, petite ville côtière à 1 heure de Tokyo qui fut la capitale du Japon de 1192 à 1338. Les cendres de Yasujiro Ozu que j’évoque en ouverture y reposent sous un bloc de granit. Malgré mon absence, ce blog restera en activité, mais il me sera impossible de vous faire parvenir mes habituels messages via internet. Qui veut voyager loin modère ses bagages et l’ordinateur n’en fera pas partie. Si vous souhaitez être prévenu de la mise en ligne d’un article, il vous faudra vous abonner à la newsletter du blogdeChoc. Votre e-mail, puis un simple clic. C’est fait ? Arigatô gozaimasu !    

 

QUELQUES CONCERTS QUI INTERPELLENT

Voyage à Tokyo

-Yoann Loustalot (trompette et bugle), François Chesnel (piano) et Antoine Paganotti au Sunside le 4. Ils se sont retrouvés en 2015 sur la scène du Petit Faucheux (Tours) pour enregistrer “Pièces en forme de flocons” (Bruit Chic), un disque distillant une mélancolie douce et floconneuse, une musique blanche de temps d'hiver. Ce jazz de chambre n’oublie jamais d’être mélodique et s’écoute oreilles grandes ouvertes afin d’en percevoir toutes les nuances. Il fait bon s’y pencher.

Voyage à Tokyo

-Du 7 au 22 octobre se tiendra la 5ème édition du festival Jazz sur Seine. 25 clubs et salles de Paris et de la région parisienne y sont associés. 450 musiciens et150 concerts parmi lesquels ceux de Ricky Ford, John Surman, Marquis Hill, Theo Bleckmann & Ben Monder et Enrico Pieranunzi dont vous trouverez ici les annonces détaillées sont au programme de cette manifestation organisée par l’association Paris Jazz Club qui célèbre ses dix ans d’existence. Ne manquez pas la soirée du 11 : en partenariat avec l’ADAMI, 18 showcases sont prévus dans les clubs de la rue des Lombards. Ils permettront de repérer les talents de demain.

Voyage à Tokyo

-Ricky Ford au Sunside le 7. Son vieux complice Kirk Lightsey indisponible, Ronnie Lynn Patterson tiendra le piano. Nul doute qu’il enrichira la musique du saxophoniste (ténor et soprano) avec ses harmonies aussi subtiles et colorées. Darryl Hall (contrebasse) et John Betsch (batterie) compléteront la section rythmique. Styliste unique et musicien sous estimé, Ricky Ford donne toujours sur scène le meilleur de lui-même. Le son dense, volumineux, de son saxophone ténor couvre une large tessiture. Ford déploie une énergie titanesque dans ses improvisations, des notes qu’il sculpte et étrangle et dans lesquels il insuffle tout l’air que contiennent ses poumons.

Voyage à Tokyo

-Invité à se joindre au Duke Orchestra lors de la soirée anniversaire de l’Académie du Jazz le 8 février dernier, John Surman séduisit le public du théâtre du Châtelet par son interprétation au saxophone soprano de Passion Flower de Duke Ellington. Il reçut à cette occasion le Prix du Jazz Européen pour l’ensemble de son œuvre et se promit de rejouer au plus vite à Paris. Le théâtre du Châtelet lui en offre à nouveau l’occasion le 8 octobre (20h00). Il invite pour la circonstance le batteur Jack DeJohnette, le bassiste Chris Laurence, la chanteuse norvégienne Karin Krog et une formation de cordes, le Trans4mation String Quartet, déjà présente dans deux de ses disques ECM : “Coruscating” et “The Spaces in Between”.

Voyage à Tokyo

-Marquis Hill au Duc des Lombards le 14 (19h30 et 21h30) et à Clermont-Ferrand (Jazz en Tête) le 18 à 20h00. Originaire de Chicago, âgé de 29 ans, vainqueur en 2014 de la Thelonious Monk Trumpet Competition, Hill est un trompettiste au jeu puissant qui sait se faire miel dans les ballades. Les musiciens avec lesquels il nous visite sont ceux qui l’accompagnent dans son nouvel album, le premier qu’il enregistre pour le label Concord. “The Way We Play” réunit Christopher McBride au saxophone alto, Justin Thomas au vibraphone, Joshua Ramos à la contrebasse et Makaya McCraven à la batterie. D’autres invités se joignent à eux dans un disque de hard bop moderne mêlant compositions originales et standards (Maiden Voyage, Straight No Chaser). L’amateur de jazz ne sera pas déçu.

Voyage à Tokyo

-Theo Bleckmann et Ben Monder en duo au Sunset le 16 dans le cadre du Festival Jazz sur Seine. Né en Allemagne et installé à New York depuis 1987, Theo Bleckmann a longtemps travaillé au sein du groupe vocal qui entoure Meredith Monk. Eclectique, il chante aussi bien de la musique contemporaine que du jazz. Membre du Refuge Trio, souvent associé à John Hollenbeck, il chante Charles Ives avec le groupe Kneebody, mais aussi Kate Bush, Hanns Eisler et Kurt Weill avec une belle voix de ténor léger. Né à New York, Ben Monder est un guitariste très demandé. Il tient l’instrument sur “Blackstar”, le dernier disque du regretté David Bowie et a enregistré plusieurs albums avec Bleckmann. Son dernier disque “Amorphae” est paru sur ECM en janvier 2016.

JAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTE

Voyage à Tokyo

-Du mardi 18 au samedi 22 octobre se tiendra à Clermont-Ferrand (Maison de la Culture, salle Jean Cocteau) la 29ème édition de Jazz en Tête. Concocté par son directeur musical Xavier « Big Chief » Felgeyrolles, un connaisseur, le programme en est particulièrement réjouissant. Le trompettiste Marquis Hill en quintette (voir encadré) et le trio de Kenny Barron le 18 ; Jacky Terrasson & Stéphane Belmondo puis le Christian McBride Trio le 29 ; Keith Brown en quartette et Cécile McLorin Salvant accompagnée par le trio du pianiste Aaron Diehl le 20 ; Laurent de Wilde en duo avec Ray Lema puis John Scofield et son groupe (voir encadré) le 21 ; enfin le quartette de Julien Bertrand (un trompettiste qui teinte parfois son hard bop de reggae et de hip hop) puis Isaiah Sharkey (un guitariste lié à la scène néo soul que les fidèles de Jazz en Tête découvrirent il y a 5 ans au sein du groupe du batteur Chris Dave) le 22 y sont prochainement attendus.

Jazz en Tête a l’habitude de surprendre par la qualité et la richesse de sa programmation. Aujourd’hui célébrés, Roy Hargrove, Robert Glasper, Lionel Loueke, Ambrose Akinmusire, Gregory Porter et Cory Henry y ont donné leur premier concert en France. Sélectionné par l’Express dans le « Top 10 » des festivals de jazz les plus importants, Jazz en Tête est bien le seul festival de l’hexagone qui fait encore la distinction entre le jazz et la musique improvisée, privilégie le jazz qui ressemble à du jazz. Il fidélise de ce fait un public d’amateurs enthousiastes et fêtera l’an prochain ses 30 ans avec un programme à faire perdre la tête.

 

JAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTETEJAZZENTE

Voyage à Tokyo

-John Scofield au New Morning le 20 et à Clermont-Ferrand (Jazz en Tête) le 21 avec Gerald Clayton (piano), Steve Swallow (basse électrique) et Bill Stewart (batterie). Swallow et Stewart jouent dans son nouvel album “Country for Old Men” (Impulse !) consacré à des reprises de Hank Williams, James Taylor, Merle Haggard et à des chansons traditionnelles américaines. Un hommage à la country music qui semble avoir particulièrement inspiré sa guitare.

Voyage à Tokyo

-Enrico Pieranunzi retrouve le Sunside pour trois soirs (20, 21 et 22 octobre). Avec lui une section rythmique qu’il apprécie. Diego Imbert (contrebasse) et André Ceccarelli (batterie) connaissent bien son piano flamboyant, son aptitude à faire chanter et respirer une simple phrase musicale, à l’enrichir de notes émouvantes. Le maestro se permet bien des audaces, change de route et de tempo, cultive l’humour, l’inattendu. Il joue ses compositions mais aussi de très nombreux standards qu’il rajeunit, trempe dans un grand bain de soleil. Ses doigts en or harmonisent et colorent des mélodies superbes, des ballades qu’il effleure d’un toucher sensible pour en poétiser les timbres et les mettre en lumière.

Voyage à Tokyo

-Ne manquez pas le pianiste Laurent Courthaliac au Sunside les 27 et 28 octobre. Deux concerts données à l’occasion de la sortie de “All My Life” (Jazz & People), son nouveau disque, double hommage à Woody Allen et au « Great American Song Book » dans lequel le cinéaste puise les musiques de ses films, des chansons de George Gershwin (essentiellement) que Laurent affectionne et qu’il reprend avec bonheur, leur offrant de nouveaux arrangements. Avec lui, les souffleurs de l’album, Fabien Mary (trompette), Bastien Ballaz (trombone), Dmitry Baevsky (saxophone alto), David Sauzay (saxophone ténor), Xavier Richardeau (saxophone baryton) et une section rythmique de remplacement comprenant Geraud Portal à la contrebasse et Romain Sarron à la batterie.

Voyage à Tokyo

-Après des concerts très remarqués en décembre dernier au Sunside, Martial Solal et Dave Liebman se produiront à nouveau le 29 au studio 104 de la Maison de Radio France (20h00) dans le cadre de l’émission Jazz sur le Vif animée par Arnaud Merlin. Pianiste espiègle et prestidigitateur plein d’humour, Martial Solal nous fait tourner la tête par des myriades de notes, fragmente et masque les thèmes qu’il reprend, invente de nouvelles mélodies et s’amuse à nous surprendre. Au ténor qu’il utilise aujourd’hui davantage ou au soprano dont il tire une sonorité qui lui est propre, Dave Liebman excelle. Son jeu peut être âpre, tranchant comme un rasoir. Musicien de la (dé)mesure, il sait aussi faire délicieusement chanter ses instruments, souffler de longues phrases lyriques et enveloppantes. Son duo avec Martial Solal est bien sûr très attendu.

-Festival Jazz sur Seine : www.jazzsurseine.fr

-Sunset-Sunside : www.sunset-sunside.com

-Théâtre du Châtelet : www.chatelet-theatre.com

-Duc des Lombards : www.ducdeslombards.com

-Festival Jazz en Tête : www.jazzentete.com

-New Morning : www.newmorning.com

-Maison de Radio France : www.maisondelaradio.fr

 

Crédits Photos : Yoann Loustalot / François Chesnel / Antoine Paganotti © Rémi Angeli – Ricky Ford, John Surman, Enrico Pieranunzi / Diego Imbert / André Ceccarelli, Laurent Courthaliac © Philippe Marchin – Marquis Hill © Deneka Peniston – John Scofield © Nicolas Suttllow – Martial Solal & Dave Liebman © Jean-Baptiste Millot – Theo Bleckmann & Ben Monder © Photo X/D.R.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires

philcosting 03/10/2016 09:32

Sympathique préambule sur le Japon. Vous avez beaucoup de chance, monsieur, d'y aller !