Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 09:41
L'Académie révèle ses prix

Incontournable rendez-vous médiatique et jazzistique orchestré par François Lacharme, la traditionnelle remise des Prix de l'Académie du Jazz qu'il préside s’est tenue pour la seconde année consécutive au Pan Piper, un club du onzième arrondissement de Paris que les amateurs de musique apprécient. Vous en connaissez le palmarès 2017 depuis le 21 janvier, date à laquelle furent dévoilés les dix prix que décerne annuellement l’Académie, le plus important étant le prestigieux Prix Django Reinhardt que tous les musiciens français rêvent d’obtenir.

 

Mon compte-rendu de cette soirée de gala, qui laissa beaucoup de place à la musique et fut riche en surprises, privilégie beaucoup l’image. Vous reconnaitrez sur les photos de mon carrousel jazzistique des visages qui ne vous sont peut-être pas inconnus. Musiciens et académiciens, producteurs et responsables de maisons de disques, sponsors, journalistes, photographes, attaché(e)s de presse, organisateurs de concerts, amis œuvrant ou non dans les métiers de la musique présents à cette soirée de gala célébrant la richesse et la diversité du jazz.  

L'Académie révèle ses prix

 

LA CÉRÉMONIE

Décerné en présence de Mme André Hodeir, le Prix du livre du Jazz fut attribué au gros livre (800 pages) de Pierre Fargeton sur André Hodeir. Étude aussi exhaustive qu’indispensable pour tous ceux qui veulent comprendre sa musique, “André Hodeir, le jazz et son double” (Éditions Symétrie) fit l’unanimité de la commission qui lui attribua le prix. Ne pouvant être présent à cette remise de prix, son préfacier, Martial Solal, qui devait le remettre à Pierre Fargeton, avait prié Xavier Prévost de lire le message suivant : « J'ai lu de nombreux livres sur la vie et le travail des grands musiciens, mais aucun ne m'a semblé si passionnant, si complet, si bien documenté, si recherché... Ce travail monumental m'en a appris beaucoup plus  sur mon ami André Hodeir que les années de fréquentation de ce grand musicien. Pour moi, ce travail est unique en son genre. »

Pour marquer l’événement, Charles Saint-Dizier (trombone), Oscar Bineau (saxophone alto), Pierre Carbonneaux (saxophone baryton), Mathieu Truffinet (piano), Baptiste Archimbaud (contrebasse) et Orelio Paladini (batterie), tous étudiants du CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional) interprétèrent (sans partitions, leur travail étant supervisé par le saxophoniste Jean-Charles Richard) deux arrangements d’André Hodeir : Oblique (qui est aussi une de ses compositions) et Swing Spring.

Le prix du meilleur inédit ou de la meilleure réédition revint à deux disques arrivés ex æquo après plusieurs tours de scrutin. Celui du meilleur inédit ne pouvait échapper au disque de Thelonious Monk “Les Liaisons dangereuses retrouvé par le plus grand des hasards par François Lê Xuan et Fred Thomas de Sam Records dans les archives de Marcel Romano. Les “Complete Parisian Small Group Sessions” du saxophoniste  Lucky Thompson (Fresh Sound Records) reçurent le prix de la meilleure réédition. Directeur du label, Jordi Pujol, qui avait spécialement fait le voyage depuis Barcelone, récupéra le trophée.

L'Académie révèle ses prix

Récompensant le meilleur disque de l’année dans une expression « classique » du jazz, le Prix du Jazz Classique échut à un disque de Michel Pastre en quintette avec Dany Doriz et Ken Peplowski. Son “Tribute to Lionel Hampton”, une autoproduction l’emportait sur le “Tribute to Erroll Garner” de Pierre Christophe (Camille Productions) et “Uptown, Downtown” (Impulse !) du pianiste Bill Charlap enregistré en trio. Michel Pastre absent, Pierre Christophe (Prix Django Reinhardt 2007 de l’Académie du Jazz) interpréta de façon magistrale en solo The Very Thought of You, une composition de Ray Noble reprise par Bing Crosby la même année que sa création (1934) et devenue par la suite un standard.  

Enregistré avec Jérôme Regard (contrebasse) et Donald Kontomanou (batterie), le “New Monk Trio” (Gazebo) du pianiste Laurent de Wilde obtint le Prix du Disque Français, un prix très disputé au regard des excellents disques que les jazzmen français publièrent en 2017, “Always Too Soon” d’Hervé Sellin, “Strictly Strayhorn” du trio André Villéger / Philippe Milanta / Thomas Bramerie étant les deux autres finalistes. C’est en solo que Laurent de Wilde joua Thelonious, morceau que Monk composa entièrement sur une note unique, le si bémol. 

Après avoir chaleureusement remercié les sponsors et généreux mécènes de l’Académie : la Fondation BNP Paribas, la SACEM, la SPEDIDAM, le Pan Piper, le Conseil des Vins de Saint-Émilion dont les dives bouteilles sont indispensables aux agapes académiques qui suivent la remise des prix, le Goethe Institut qui accueille depuis plusieurs années en décembre notre Assemblée Générale au sein de laquelle se votent les principaux prix du palmarès, François Lacharme annonça la remise très attendue du Prix Django Reinhardt.

 

Doté par la Fondation BNP Paribas d’un montant de 3000 euros, ce dernier fut attribué à Cécile McLorin Salvant qui donnant un concert à Bordeaux avait fait parvenir un petit film de remerciement. En son absence, Sébastien Belloir reçut le très convoité trophée des mains de Jean-Jacques Goron, Président de la Fondation. Parmi les finalistes, notons la présence de l’excellent pianiste Vincent Bourgeyx, auteur d’un excellent disque en 2017.

Il était un peu plus de 20h00 lorsque François Lacharme remit à Karin Krog le Prix du Jazz Vocal. Vivant à Oslo avec John Surman (une master class l’empêcha d’être présent), cette grande dame du Jazz participa dès 1964 au festival d’Antibes Juan-les-Pins. “The Many Faces of Karin Krog, Recordings 1967-2017” (Odin), coffret de six CD(s) récompensé par l’Académie rassemble une sélection de ses meilleurs enregistrements. Dexter Gordon, Warne Marsh, Archie Shepp (saxophone ténor), Steve Kuhn, Kenny Drew (piano), NHØP, Red Mitchell (contrebasse), le big band de Don Ellis et bien sûr John Surman l’accompagnent dans ces faces résumant 50 ans de carrière. Laurent de Wilde rejoignit sur scène la chanteuse, le piano offrant un écrin délicat à sa voix dans Pannonica et Blue Monk.

 

Remis à Manuel Figueres, attaché de presse du label Daptone, Le Prix Soul revint à “Move Upstairs, un album des Como MamasEster Mae Wilbourn, Della Daniels et Anglia Taylor. Originaires de Como, une ville du Mississippi, elles chantent un gospel épuré, proche des negro spirituals des origines.

L'Académie révèle ses prix

François Lacharme rendit ensuite hommage aux amis disparus en 2017 : Pierre Carlu, grand connaisseur du jazz swing et responsable de nombreuses rééditions qui manquait rarement les remises de prix de l’Académie ; Alain Tercinet membre de l’Académie du Jazz et auteur d’un ouvrage incontournable sur le West Coast Jazz ; Philippe Adler inventeur de la presse people en jazz, infatigable animateur de Jazz 6, émission qui bien que tardivement diffusée connut une longévité exceptionnelle ; Christian Bonnet, trésorier de l’Académie du Jazz depuis 2013, mais aussi de la Maison du Duke qu’il présidait. Saxophoniste et arrangeur patenté du Black Label Swingtet, il contribua à rendre intelligible le message ducal en supervisant la traduction de “Music is my Mistress”, les mémoires de Duke Ellington.

Pour recevoir le Prix du Musicien Européen des mains de Son Excellence Monsieur Bernardino Regazzoni, Ambassadeur de Suisse, la chanteuse Susanne Abbuehl s’était déplacée avec ses musiciens : Matthieu Michel (bugle), Wolfert Brederode (piano) et Øyvind Hegg-Lunde (batterie & percussion). C'est avec ce dernier et le pianiste Stéphan Oliva qu'elle a enregistré “Princess” (Vision Fugitive), son disque le plus récent, l’un de ses plus beaux opus, une œuvre collective produite par Philippe Ghielmetti.

 

C’est toutefois pour l’ensemble de son œuvre, ce qui inclut ses trois albums ECM, que la chanteuse fut récompensée. Reprenant Sepal et This and My Heart en quartette avec Wolfert Brederode qui a également enregistré sous son nom trois disques pour ECM, et Tree People avec Stéphan Oliva et Øyvind Hegg-Lunde , Susanne Abbuehl nous subjugua par la douceur de sa voix, la délicatesse et la pureté de son chant.

Généralement attribué à une nouveauté, le Grand Prix de l’Académie du Jazz (meilleur disque de l’année) couronna “Bringin’It” de Christian McBride, un disque Mack Avenue en big band au sein duquel officie Brandon Lee (trompette), Steve Davis (trombone), Steve Wilson (saxophones), Rodney Jones (guitare) et la chanteuse Melissa Walker. Renonçant à un engagement professionnel aux États-Unis, le contrebassiste prit l’avion en compagnie de cette dernière pour récupérer un trophée très disputé, “Masters in Bordeaux” (Sunnyside), un enregistrement live réunissant Martial Solal et Dave Liebman, recueillant aussi les voix des académiciens. Seul à la contrebasse, Christian McBride improvisa un morceau autour d’Alone Together puis rejoint par le batteur Lawrence Leathers, accompagna Melissa Walker dans un Just in Time d’anthologie.

L'Académie révèle ses prix

Lauréate du Prix Blues pour “Honest Woman” un disque du label Sweet Mama, la chanteuse Thornetta Davis s’était déplacée de Detroit pour recevoir sa récompense. Un trophée remis par Jacques Périn, responsable de la commission blues au sein de l’Académie. Personne ne fut déçu par sa prestation vocale. Fred Nardin (Prix Django Reinhardt 2016) au piano, Hugo Lippi à la guitare, Chris McBride à la contrebasse et Lawrence Leathers à la batterie, s’étaient proposés pour l’accompagner. Après s’être chauffée la voix sur le titre qui donne son nom à l’album, Thornetta Davis chauffa la salle du Pan Piper et en fit trembler les murs. I Need a Whole Lotta Lovin’, qu’elle fit reprendre par un public enthousiaste, fut un des grands moments de cette soirée.

L'Académie révèle ses prix

 

 

BEFORE & AFTER

Avec par ordre d’entrée en scène : Philippe Carles Michel El Malem Bob Garcia Fred Nardin Claude Carrière Stéphan Oliva Maxime François Wolfert Brederode Jean-François Pitet Philippe Baudoin Leïla Olivesi Philippe Coutant Susanne AbbuehlFrançoise Philippe Philippe Etheldrède Bénédicte de Chocqueuse Isabelle Marquis Jean-Louis Chautemps Pierre Christophe Jean-Jacques Goron Alain Tomas François Lacharme Melissa Walker Christian McBride Thornetta Davis Charles Saint-Dizier –– Baptiste ArchimbaudMathieu Truffinet Orelio Paladini Oscar Bineau Pierre Carbonneaux Nathalie Rocher Philippe Ghielmetti Antoine Hervé Pierre Mégret Karin Krog Franck Amsallem Alain Jalladeau Franck Bergerot Glenn Ferris Pierrick Pédron Hélène Lifar Jean Szlamowicz Matthieu Michel Laurent Cugny Martine Palmé Laurent de Wilde Goran Carlsson Lou Mollgaard Philippe Marchin Sylvie DurandSophie Louvet Øyvind Hegg-Lunde Marie-Claude Nouy Helge Westbye Paul Lay Petra Gehrmann Jean-Jacques Pussiau Philippe Aerts Raphaëlle BrochetGilles & Véronique Coquempot Ramona Horvath Pierre de Chocqueuse.

L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix
L'Académie révèle ses prix

 

LE PALMARÈS 2017

Prix Django Reinhardt :

CÉCILE McLORIN SALVANT

Grand Prix de l’Académie du Jazz :

CHRISTIAN McBRIDE BIG BAND « Bringin’It »

(Mack Avenue / Pias)

Prix du Disque Français :

LAURENT DE WILDE  « New Monk Trio »

(Gazebo / L’Autre Distribution)

Prix du Musicien Européen :

SUSANNE ABBUEHL

Prix de la Meilleure Réédition ou du Meilleur Inédit :

THELONIOUS MONK : « Les liaisons dangereuses 1960 »

(Sam Records - Saga / Pias)

LUCKY THOMPSON « Complete Parisian Small Group Sessions 1956-1959 » (Fresh Sound / Socadisc) 

Prix du Jazz Classique :

MICHEL PASTRE 5tet Featuring DANY DORIZ & KEN PEPLOWSKI

« Tribute to Lionel Hampton »

(Autoproduction)

Prix du Jazz Vocal :

KARIN KROG « The Many Faces of Karin Krog, Recordings 1967-2017 »

(Odin / Outhere)

Prix Soul :

THE COMO MAMAS « Move Upstairs »

(Daptone)

Prix Blues :

THORNETTA DAVIS « Honest Woman »

(Sweet Mama Music)

 Prix du Livre de Jazz :

PIERRE FARGETON « André Hodeir, le jazz et son double »

(Éditions Symétrie)

Crédits Photos : Vues d’ensemble du Pan Piper – Pierre FargetonCharles Saint-Dizier, Baptiste Archimbaud, Mathieu Truffinet, Orelio Paladini, Oscar Bineau et Pierre CarbonneauxFred ThomasFrançois Lacharme & Jordi PujolPierre ChristopheLaurent de WildeFrançois Lacharme & Jean-Jacques Goron Sébastien BelloirKarin KrogManuel FigueresS.E. Bernardino Regazzoni, Susanne Abbuehl & François LarcharmeSusanne AbbuehlChristian McBrideChristian McBride, Melissa Walker & Lawrence LeathersThornetta Davis – Photo de groupe © Philippe Marchin.

François Lacharme devant la photo de Christian Bonnet © Pierre de Chocqueuse.

 

Photos du carrousel © Pierre de Chocqueuse sauf : le Pan Piper – Fred NardinMme André HodeirFrançois Lacharme avec Melissa Walker & Christian McBride –  Thornetta Davis et sa main gauche – le sextet du CRR (Charles Saint-Dizier, Baptiste Archimbaud, Mathieu Truffinet, Orelio Paladini, Oscar Bineau et Pierre Carbonneaux) – Christian McBride & Karin KrogFrançois Lacharme & Karin Krog © Philippe Marchin. La photo de Pierre de Chocqueuse est de Stéphan Oliva.

 

ACADÉMIE DU JAZZ : www.academiedujazz.com

L'Académie révèle ses prix

Partager cet article

Repost0

commentaires