Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 11:51

C’était il y a déjà longtemps, en 2002. Daniel Humair avait réuni autour de lui de jeunes musiciens qu’il avait fait travailler au conservatoire : Matthieu Donarier et Christophe Monniot aux saxophones, Manu Codjia à la guitare, Sébastien Boisseau à la contrebasse. La formation s’appelait Baby Boom. Elle sortit un album, donna des concerts, mûrit, se bonifia. Six ans plus tard, ils sont tous là pour de nouvelles aventures, mieux construites et réfléchies. Ils ont beaucoup progressé, mais conservent cette même fraîcheur juvénile, cette impatience qui les fait oser. Devenu Bonus Boom, le groupe sort un nouveau disque, un « tissu de propositions intenses » qui n’a rien d’un produit fabriqué destiné à se vendre. Dissuasive, la première plage va faire grincer des dents les néophytes aux chastes oreilles Composé par Christophe Monniot, Direction Technopole n’est pas d’un accès facile. Autour d’un thème-riff s’articulent des séquences sonores abstraites mais concises et logiques. La batterie rythme un foisonnement de sons dans lequel saxophones et guitares mêlent leurs timbres, dessinent une sonorité neuve. Le traditionnel schéma thème, improvisation(s), retour au thème qui prévaut toujours dans le jazz est abandonné pour un terrain de jeux dans lequel sont proposées des compositions ouvertes, « in progress », destinées à évoluer, à se transformer. Les musiciens rentrent d’emblée dans des improvisations qui font naître de nouveaux accords. Mélodies ou bribes de mélodies se dévoilent tardivement. Celle de Mood Indigo d’Ellington que les musiciens s’amusent à jouer sur scène est vite repérable. Daniel Humair, 70 ans cette année, anime, organise, fournit indications et ponctuations rythmiques. Le risque, la nouveauté l’interpellent. Il en conserve la jeunesse !

Partager cet article

Repost0

commentaires