Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 18:05

Ted Nash : "The Mancini Project" (Palmetto/Codaex)

Ted Nash souhaitait depuis longtemps enregistrer des thèmes d’Henri Mancini (1924-1994), célèbre compositeur de musiques de films, une bonne partie d’entre-elles trempées dans le jazz. Ted grandit à Los Angeles dans les années 60 et 70. Son père, le tromboniste Dick Nash et son oncle également prénommé Ted, un spécialiste des anches, furent tous deux des musiciens de studio réputés. Mancini faisait souvent jouer à ce dernier de la flûte alto ou basse pour donner à ses œuvres un côté mystérieux. Ted lui rend hommage en jouant de la flûte dans deux des pièces de ce disque. Il se souvient très bien du jour où son père lui téléphona du studio pour qu’il lui apporte dare-dare son saxophone baryton oublié. Sur une estrade, Henri Mancini faisait répéter ses musiciens. Ce fut leur première rencontre. Ted Nash a six ans lorsque pour la première fois une musique l’emballe, celle de “The Great Race“, “La plus grande course autour du monde“, un film que Blake Edwards réalise en 1965. Mancini va beaucoup travailler pour ce dernier dans les années soixante. Il écrit la partition de “Breakfast at Tiffany’s“, Oscar en 1961 de la meilleure musique de film. Il comprend le célébrissime, Moon River, Grammy Award de la meilleure chanson. Toujours pour Edwards, Mancini compose l’année suivante les bandes-son de “Experiment in Terror“ (“Allo, Brigade Spéciale“), et de “Days of Wine and Roses“, dont la chanson éponyme se voit récompensée. Ted Nash ne l’a pas incluse au répertoire de son disque. Il écarte également Moon River, préférant reprendre le thème du film ainsi que la musique de “The Party“ beaucoup moins célèbre que ses scènes hilarantes. Ted joue également au ténor le fameux Lujon, une des plages de l’album “Mr Lucky goes Latin“. Les frères Coen l’utilisent dans leur film “The Big Lebowski“. Ted Nash ne reprend pas les arrangements d’Henri Mancini, mais se sert de ses mélodies pour improviser avec un quartette parfois réduit à un simple trio (Breakfast at Tiffany’s) ou à un duo (Cheryl’s Theme). Frank Kimbrough au piano, Rufus Reid à la contrebasse et Matt Wilson à la batterie, accompagnent ses saxophones (ténor et alto) ou sa flûte dans le très beau Soldier in the Rain (“La dernière bagarre“), composé pour un film de Ralph Nelson produit et écrit par Blake Edwards. Si les musiques qu’Henri Mancini écrivit pour les films de Blake Edwards ont la préférence du saxophoniste, ce dernier reprend aussi celle de “The Night Visitor“ de Laszlo Benedek, la célèbre Baby Elephant Walk d’“Hatari !“, film d’Howard Hawks, et celle de “Two for the Road“ (“Voyage à deux“), réalisé par Stanley Donen en 1966. Son disque reste toutefois inégal. Pas assez développées, les plages les plus courtes sont moins intéressantes. Ted Nash aurait pu enregistrer un double album. Il connaît parfaitement ces musiques qui ont bercé son adolescence. Il n’a pas choisi les plus connues, préférant réaliser un vrai disque de jazz, donner d’autres couleurs à ces thèmes. A cet égard, son “Mancini Project“  reste une tentative de relecture originale parfaitement cohérente.

Meilleurs morceaux : Theme from Night Visitor, Lujon, Breakfast at Tiffany’s, Soldier in the Rain, Two for the Road. 

Partager cet article

Repost0

commentaires