Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 16:01

JANVIER : Un mois difficile. Les jours rallongent. La nuit tombe vite et le soleil d’hiver n’a pas sa vigueur et son rayonnement habituel. Une vague de froid est annoncée. Couvrez-vous mais sortez. Les clubs ne manquent pas de lumière. La bonne musique réchauffe. Ce blogdechoc n’a pas vocation d’annoncer les concerts de tout le monde. Vous les trouverez dans Jazzman et Jazz Magazine.

Ecouter Stéphane Belmondo jouer du bugle est toujours un plaisir. Il se produit le 1er janvier au Sunside avec son Wonderland Quartet. Les buveurs d’eau minérale trouveront le chemin du club. Pour les autres, ce sera probablement plus difficile.
Au Sunside le 2, David Linx retrouve son complice Diederick Wiesel et invite Christophe Walemme et Stéphane Huchard à les rejoindre.
Le 8, Pierre Christophe, lauréat du Prix Django Reinhardt 1987, investit les lieux avec son quartette. Ancré dans la tradition, son piano n’en est pas moins moderne et délectable.
Le 9, au Swan Bar (165 bd du Montparnasse, 75006 Paris), Alexis Tcholakian donne un concert en trio. Musicien discret et timide, il n’en reste pas moins un des meilleurs disciples de Bill Evans. Les amateurs de subtilités harmoniques se précipiteront.
Le lundi 12, c’est encore la rue des Lombards que l’amateur de jazz arpentera. Pianiste délicat et économe, Edouard Ferlet joue “L’écharpe d’Iris“ au Duc. Publié en 2007, le disque a séduit la critique. Piano, violoncelle, saxophones ou flûte, batterie discrète, ce jazz de chambre au fort parfum de terroir charme et séduit l’oreille. Un peu plus loin au Sunside, Emmanuel Bex et Alain Jean-Marie célèbrent Michel Petrucciani disparu il y a 10 ans le 6 janvier 1999. Un hommage qui se poursuivra jusqu’au 17 janvier, le Sunside accueillant Yacine Malek (le 13), Aldo Romano (du 15 au 17) avec des invités différents chaque soir. Consulter le programme. Le film “Lettre à Michel Petrucciani“ de Frank Cassenti (45 minutes) sera diffusé avant chaque concert.

Les 13 et 14, le piano enchanteur d’Antonio Faraò va transformer le Duc des Lombards en plateau de cinéma. En quartette avec Olivier Temime au saxophone ténor, Dominique Di Piazza à la basse électrique et le grand Dédé Ceccarelli à la batterie, le pianiste italien vient jouer son nouvel album consacré à Armando Trovajoli, compositeur de musiques de films et jazzman.
Chanteuse napolitaine, Maria Pia De Vito a consacré un très bel album à Joni Mitchell en 2005. Elle se produit au Duc des Lombards avec Huw Warren, un pianiste gallois, le 16 janvier. Attendez-vous à une surprise.
Le 17, Radio France met à la disposition du rutilant big band de Laurent Mignard sa salle Charles Trenet. Au programme Duke Ellington une valeur sûre.
Tel un phoenix, le Quatuor de Saxophones ressuscite au Duc le lundi 19. François Jeanneau, Jean-Louis Chautemps, Thomas de Pourquery et Jean-Charles Richard sur une même scène, on ne perdra pas une seule de leurs notes.
J'aime beaucoup le piano d’Edouard Bineau. Découvert par Jean-Jacques Pussiau, il a enregistré deux superbes albums en trio pour ce dernier puis, en duo avec Sébastien Texier, un hommage au Facteur Cheval. Son piano en apesanteur ouvre grandes les portes de l’imaginaire. Il donne deux concerts au Duc le jeudi 22 janvier avec Gildas Boclé et Arnaud Lechantre. Soyez au rendez-vous.
Le 23, la Dynamo de Banlieues Bleues (9, rue Gabrielle-Josserand à Pantin) propose une répétition publique de l’Orchestre National de Jazz (direction artistique Daniel Yvinec) autour du projet “Robert Wyatt“.

Ronnie Lynn Patterson en trio occupe le Sunside le 24. Il joue avec son cœur et met du baume au nôtre.
On se bousculera au Sunside pour Jacky Terrasson les 26, 27 et 28 janvier. Pianiste au jeu très physique, Jacky entretient une tension permanente pendant ses concerts et nous surprend toujours.
Le 29, Kurt Elling comblera de sa belle voix de ténor le public du New Morning. Il pose depuis longtemps des mots sur des chorus de jazz et peut chanter pendant des heures sans jamais nous lasser.
Avec Lionel Loueke, c’est une guitare à la sonorité neuve qui pimentera le Baiser Salé les 30 et 31 janvier. Utilisant toutes sortes de pédales, il nous offre des sons venus d’ailleurs et improvise au plus près de ses racines africaines.


-Sunset/Sunside http://www.sunset-sunside.com/
-Duc des Lombards http://www.ducdeslombards.com/
-Baiser Salé http://www.lebaisersale.com/
-Swan Bar http://swanbar.fr/
-La Dynamo de Banlieues Bleues http://www.banlieuesbleues.org/

Peu de disques en janvier. Le 8, Winter & Winter publie le premier album du Refuge Trio, qui réunit Theo Bleckmann (chant), Gary Versace (piano, claviers, accordéon) et John Hollenbeck (batterie, percussions, vibraphone). - “Compass“, très bel album de Joshua Redman dans lequel le saxophoniste s’essaye à la formule inhabituelle du double trio (deux batteries et deux contrebasses) sera dans les bacs des disquaires le 12 janvier. - Le même jour, ECM édite “Concertos“ un disque du trompettiste Mike Mantler dans lequel un certain nombre de solistes se voient tour à tour confrontés à un orchestre de chambre. - Il faudra patienter jusqu’au 26, pour découvrir “New York Days“, nouvel enregistrement ECM du trompettiste Enrico Rava en quintette avec Mark Turner au saxophone ténor, Stefano Bollani au piano, Larry Grenadier à la contrebasse et Paul Motian à la batterie. Sachez seulement qu’il est formidable. - Le 29 janvier, Abeille Musique met en vente un excellent nouvel album de Tony Malaby (“Warblepeck“ sur Songlines, un label canadien) avec John Hollenbeck au marimba et Fred Lonberg-Holm au violoncelle, ainsi que le troisième volet des “New York Trio Recordings“ de Marc Copland avec Drew Gress à la contrebasse et Bill Stewart à la batterie (Pirouet). Les nouveautés se faisant rares, on en profite pour sortir les vieux albums de sa discothèque. Jazzman consacre une bonne partie de son numéro de janvier à Billie Holiday qui s’éteignit à New York en juillet 1959 et Jazz Magazine accorde 22 pages à Charles Mingus disparu il y a trente ans. Ecoutez leurs disques. A propos de Mingus, Franck Bergerot et Thierry Quénum semblent avoir oublié “Charles Mingus and Friends in Concert“ (Columbia) et “Pre-Bird“ (Mercury) dans leur « Meilleur de Mingus ». Mais je pinaille, car ce dossier est formidable. Bonne année à tous et à toutes.
"Tempête de neige", Stéphane Belmondo, Alexis Tcholakian, Jacky Terrasson, Photos©Pierre de Chocqueuse

Partager cet article

Repost0

commentaires

olivier 16/04/2009 00:08

Kurt Elling est baryon pas tenor

la vache de mouche 02/01/2009 13:12

Stéphane Belmondo est venu en octobre jouer à La Réunion, avec son quinette : du bugle, de la trompette et aussi... de la conque, oui ! de ces gros coquillages qui n'attendent qu'une chose : qu'on leur souffle dedans. La plus grosse était monotone mais les petites permettaient de vraies mélodies aux accents coltraniens. Moment inoubliable donné par ces musiciens généreux !