Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 18:44
Mars : On s’attarde davantage aux terrasses des cafés. Les jours rallongent, Le froid va et vient mais peu à peu s’éloigne pour le bonheur des noctambules qui arpentent plus nombreux les rues sous les feux des lumières de la ville. Les clubs de la rue des Lombards, le Sunset, le Sunside, le Baisé Salé, le Duc des Lombards, mais aussi le New Morning rue des Petites Ecuries, déversent leurs lumières et offrent un espace de liberté aux jazzmen qui peuvent ainsi faire entendre les musiques fugitives qu’ils improvisent. A peine jouées, elles disparaissent, s’échappent. La mémoire ne les conserve que partiellement. On les retrouve sur disque, mais différentes. Pour les capter, les saisir vivantes au moment même où elles naissent, il faut sortir, aller à leur rencontre. Les concerts que j’annonce me tentent, éveillent ma curiosité. s’accordent à mes goûts. Ce blog n’a pas la vocation d’être exhaustif. Le cinéma, le théâtre, les livres interpellent aussi. Des choix s’imposent. Allez-vous partager les miens ?

Le Duc des Lombards fête son 25e anniversaire avec une programmation pour le moins éclectique. Je relève un “Harlem Stride Piano“ le 6 avec quelques spécialistes de ce style fort ancien parmi lesquels Louis Mazetier son meilleur interprète. Le jazz déclinera sa modernité le 7 avec Afinidad, un groupe qui réunit David Binney au saxophone, Edward Simon au piano, Scott Colley à la contrebasse et Antonio Sanchez à la batterie. Le 9, le chanteur canadien Denzal Sinclaire posera sa voix chaude sur les mélodies qu’il décline au piano. Il s’est fait connaître en France en 2006 avec  “My One and Only Love“, un album qui pèse son poids de charme. Les 11 et 12, Gerald Cleaver, l’excellent batteur de Yaron Herman, nous présente Violet Hour, une formation au sein de laquelle brille Jeremy Pelt étoile montante de la trompette. Ne manquez pas le saxophoniste américain Don Menza le 17 mars, ses visites se font rares.Il a naguère brillé au sein des orchestres de Buddy Rich et de Woody Herman et fut membre du groupe Supersax. Cerise sur le gâteau de cet anniversaire, Martial Solal donnera huit concerts en solo entre le 25 et le 28 mars (deux concerts par soir, à 20h et 22h). Il renouvelle sans cesse son répertoire et parvient toujours à surprendre. http://www.ducdeslombards.com/

Depuis lundi et jusqu’au 5, le pianiste Giovanni Mirabassi occupe le Sunside avec Gianluca Renzi à la contrebasse et Leon Parker à la batterie. Ses disques sont un peu bancals, mais sur scène, il étonne et donne le meilleur de lui-même. Lew Soloff à la trompette, Jean-Michel Pilc au piano, François Moutin à la contrebasse et Billy Hart à la batterie occupent le club le 17. Avec de telles pointures, cette formation inédite devrait pour le moins assurer. Pianiste titulaire du Vanguard Jazz Orchestra, ancien compagnon de route de Stan Getz, le pianiste Jim McNeely se produira les 20 et 21 avec Riccardo Del Fra à la contrebasse et Julien Loutelier à la batterie. Le 27, le trio TLB - Claude Terranova au piano, Christian Lété à la batterie, Tony Bonfils à la contrebasse - fête la sortie de “Triple Cross“ son nouvel album. Le groupe existe depuis huit ans et affiche une remarquable cohésion. Dommage que la pochette de son disque soit si laide. Quelques marches plus bas, le Sunset accueille les 22 et 23 le Paolo Fresu Devil Quartet, groupe jouant un mélange de jazz, de rock, de pop et de world. Pas de piano mais Bebo Fera à la guitare pour assurer le groove et les effets sonores d’une musique lyrique en partie constituée de ballades, pain béni pour la trompette magique et chantante de Fresu. http://www.sunset-sunside.com/

Au New Morning le 10, Baptiste Trotignon présente “Share“, une réussite. Thomas Bramerie à la contrebasse et Franck Agulhon à la batterie remplacent la section rythmique new-yorkaise de l’album. On ne sait si Mark Turner, récemment victime d’un accident à la main, pourra jouer du saxophone, mais le trompettiste Tom Harrell sera de l’aventure. Elle peut se révéler passionnante. Place au hard bop le 17 avec The Cookers, un septet de vétérans qui savent chauffer une salle. On peut compter sur David Weiss à la trompette, Bennie Maupin à la clarinette, Craig Handy à l’alto, Billy Harper au ténor, Cecil McBee à la contrebasse et Billy Hart à la batterie pour passer une soirée explosive. Roberta Gambarini possède une grande technique vocale. Elle aime les vieux standards et vient les chanter le 23 avec un quartette dont Cyrus Chestnut est le pianiste. Roy Hargrove apprécie le funk et le hip hop, mais joue aussi un jazz musclé. Le 31, autour d’une équipe constituée par Justin Robinson au sax alto et à la flûte, Joël Holmes au piano, Dwayne Burno à la contrebasse et Montez Coleman à la batterie, sa trompette en soufflera les notes brûlantes. http://www.newmorning.com/

Yaron Herman sort un nouvel album en trio le 10 mars et à cette occasion donne un concert le 9 au théâtre des Champs Elysées. Outre les membres réguliers de son fantastique trio – Matt Brewer à la contrebasse et Gerald Cleaver à la batterie –  le pianiste invite sur scène le Quatuor Manfred et le guitariste Dominic Miller, histoire de diversifier les couleurs d’un jazz inventif, une musique dans laquelle Yaron s’investit passionnément. http://www.theatrechampselysees.fr/


Les 30 et 31 mars, le théâtre du Châtelet fête le 70e anniversaire du label Blue Note. Soirée de gala le premier soir avec un hommage rendu à Miles Davis par le Ron Carter Quartet, le contrebassiste et Payton Crossley son batteur rejoignant en seconde partie de programme le Blue Note Records All Stars, formation complétée par Flavio Boltro à la trompette et au bugle, Joe Lovano et Stefano Di Battista aux saxophones et Jacky Terrasson au piano. Le lendemain 31, concert de Stacey Kent, une des chanteuses les plus douées de la jazzosphère. http://www.chatelet-theatre.com/

26e édition de Banlieues Bleues, rencontres et concerts dans dix-sept villes de la Seine-Saint-Denis entre le 6 mars et le 10 avril. Une affiche copieuse, une thématique qui se veut un hommage aux musiques de la Nouvelle-Orléans avec le Donald Harrison Quintet (le 30 à Montreuil-sous-bois), les Soul Rebels, Terence Blanchard, The Wild Magnolias et une Mardi Gras Parade prévue à Pantin le 28. Le 6 mars à Saint-Ouen, le pianiste Jason Moran rend hommage à Thelonious Monk à travers une recréation de son concert de 1959 à Town Hall. Le lendemain, toujours à Saint-Ouen, le nouvel ONJ de Daniel Yvinec se penche sur le répertoire de Billie Holiday. Revus par Alban Darche, ses plus célèbres morceaux se parent de nouvelles couleurs, de nouveaux rythmes. Le programme s’intitule “Broadway in Satin“. Attendez-vous à des surprises. Le 18, Le Blanc-Mesnil accueille le 18 le trio du saxophoniste Joshua Redman – avec Ruben Rogers à la contrebasse et Gregory Hutchinson à la batterie. “Compass“, leur dernier album est particulièrement inventif. Le groupe mérite le déplacement. Il tient une forme éblouissante. http://www.banlieuesbleues.org/

Entre le 17 mars et le 28 juin, le musée du quai Branly expose “Le Siècle du Jazz“, rétrospective sur l’influence que cet art majeur exerça très tôt sur la peinture, le cinéma, le graphisme, la photographie, la publicité. Un parcours chronologique en dix sections de 1917 à nos jours dans lequel sont présentées de très nombreuses œuvres plastiques : dessins, livres, gravures, affiches, peintures, pochettes de disques, photos, mais aussi des documents sonores. Un cycle de concerts – Jack DeJohnette et Dimi Mint Abba ; Randy Weston et les Gnawas - est prévu entre le 20 et le 28 mars. Des films sur le jazz seront également projetés les 21, 22 et 29 mars. http://www.quaibranly.fr/
 
Photos Regard nocturne, Inside the Duke, Paolo Fresu, Yaron Herman ©Pierre de Chocqueuse - Ron Carter © DR.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires