Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 18:06
Avec le coup d’envoi du Paris Jazz Festival le 6 juin, le jazz quitte St Germain pour les pelouses du Parc Floral de Vincennes et reste toujours dans les prés. Cette nouvelle édition du PJF accorde cette année une large place aux musiciens européens. Seize journées (les samedis et dimanches), trente-trois concerts et autant de voyages organisés selon une thématique précise constituent un programme alléchant. La France, la Belgique, l’Italie, l’Autriche, mais aussi l’Afrique, le jazz manouche et le blues feront ainsi entendre leurs spécificités culturelles jusqu’au dimanche 26 juillet. Les concerts du Parc Floral débutent à 13h30. On profite donc du soleil, de la belle lumière des après-midi de juin. Mais le jazz ne s’écoute pas que le week-end. Promenez-vous rue des Lombards. Prenez un verre à la terrasse du Sunside que fréquentent des musiciens célèbres. Toute la semaine, la capitale résonne de notes bleues. Prenez le temps de les découvrir.

-Samedi 6 juin : la Belgique est à l’honneur au Parc Floral avec le trio du pianiste Diederick Wissels, le quartette du saxophoniste Robin Verheyen (avec Bill Carrothers au piano) et le Brussels Jazz Orchestra dirigé par Maria Schneider à 16 heures 30. Un endroit approprié pour une musicienne qui faillit devenir ornithologue. - Toujours le 6, mais en soirée, Dave Liebman, Jean-Paul Celea, Daniel Humair et Jean-Charles Richard investissent le Sunside. On a entendu les trois premiers il y a quelques mois dans ce même club avec Bobo Stenson. La formation perd un pianiste, mais y gagne un second saxophoniste et avec lui d’autres timbres et une plus grande liberté harmonique.
-Un trio singulier le 8 au New Morning : Louis Sclavis aux saxophones et clarinettes, Zool Fleischer au piano et André Ceccarelli à la batterie. Belle occasion d’écouter Zool, merveilleux pianiste qui se fait trop discret.

-Le 9 à l’Alhambra, Pierrick Pedron jouera son nouvel album “Omry“. Le saxophoniste nous promet un véritable spectacle et en a confié la mise en scène au vidéaste Jacques Ollivier.
-Enrico Pieranunzi, Darryl Hall et André Ceccarelli au Duc des Lombards le
10. Le trio devient un quartette le 11, David El Malek rejoignant l’éminent pianiste transalpin dont j’ai dit tout le bien que je pensais de son dernier album dans Jazzman. - Le 11 encore, le Laurent Mignard Duke Orchestra célèbre le répertoire incontournable d’Edward Kennedy à l’Entrepôt (7/9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris).
-Le 12, Alexandre Saada reprend au Duc le programme coloré de son “Panic Circus“. - Le même soir, Oxyd, groupe vainqueur de la 7e édition des Trophées du Sunside en septembre dernier retrouve le lieu de ses exploits à l’occasion de la sortie de “Onze heures onze“, son premier album. Outre des riffs incandescents de trompette et de saxophone, Oxyd possède un formidable pianiste, Alexandre Herer, qui éblouit au Fender Rhodes.
-Ricky Ford et Kirk Lightsey au Duc des Lombards le 13. Leur duo saxophone piano peut se révéler passionnant.

-L’explosive Marjolaine Reymond est attendue impatiemment au Sunside le 14. Comme à son habitude, la chanteuse y fait déjà le siège. Avec elle David Patrois au vibraphone, Antoine Simoni à la contrebasse et Yann Joussein à la batterie. Une voix et une musique différente à écouter sans modération.
-Les 15 et 16 juin, le Sunside accueille le quintette de Jeremy Pelt. Le trompettiste était au Duc le 12 mars dernier avec Violet Hour, le sextette du batteur Gerald Cleaver et fit forte impression. A voir ou à revoir.

-Une autre sorte de bleu, c’est ce que proposent Médéric Collignon et son Jus de Bocse qui invitent au Duc des Lombards Pierrick Pedron le 16 et Géraldine Laurent le 17 à une relecture de “Kind of Blue“, album de Miles Davis dont on fête cette année le cinquantième anniversaire de l’enregistrement.
-Ne manquez pas le trio de Thomas Savy au Sunset le 18 (concert à 22 heures). Stéphane Kerecki à la contrebasse et Fabrice Moreau à la batterie accompagnent ce poids lourd de la clarinette basse. - Le même soir, Jean-Michel Proust qui assure la programmation du Duc, sort ses saxophones de leurs étuis pour nous jouer  – une fois n’est pas coutume – quelques titres de “Until it’s Time for You to Go “ (Cristal), son nouvel album enregistré avec d’excellents musiciens. - Toujours le 18, mais aussi le19, André Manoukian occupe le Sunside avec Christophe Wallemme à la contrebasse et Laurent Robin à la batterie. Il fait partie du jury de la Nouvelle Star, mais est aussi un pianiste sincère qui mérite attention.

-L’Italie à la fête au Parc Floral le 20 avec le groupe du tromboniste Gianluca Petrella (Indigo 4), Musica Nuda, Antonello Salis et Fabrizio Bosso. On ne manquera pas à 16 heures 30 la pianiste Rita Marcotulli (avec Andy Sheppard, Giovanni Tommaso et Michele Rabbia) dans un hommage à Pink Floyd. - Le même jour, Benoît Delbecq donne un de ses trop rares concerts à la Dynamo de Banlieues Bleues (9, rue Gabrielle Josserand, Pantin à 20 heures 30. L’accès est facile en métro). Avec Jean-Jacques Avenel à la contrebasse et Emile Biayenda à la batterie. - Toujours le 20 mais au Sunside (avec prolongation le 21), Aldo Romano invite son vieux complice Henri Texier et la chanteuse et comédienne Elise Caron à fêter Boris Vian.
-La voix chaude et puissante d’Anne Ducros charmera trois soirs (22, 23 et 24 juin) le public du Sunside. Avec elle Alfio Origlio au piano, Bruno Cox à la batterie et un géant de la contrebasse, Essiet Essiet.
-Le 25 à 19 heures 30, à l’auditorium St Germain, Antoine Hervé donne une leçon de jazz consacrée à Herbie Hancock en compagnie des frères Moutin .

-Le 26 à l’Archipel (17 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris), le pianiste Alexis Tcholakian présente sa musique en solo, duo et trio en compagnie de Claude Mouton à la contrebasse et de Thierry Tardieu à la batterie. - “Eight fragments of Summer“, album de Laurent Coq encensé par de nombreux critiques sera au programme des concerts que le pianiste donne les 26 et 27 au Sunside. Olivier Zanot au saxophone alto, Yoni Zelnik à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie auront mission de servir sa musique exigeante.
-Le guitariste Larry Carlton est attendu en trio au New Morning le 30. - Le même soir, mais aussi le 1er juillet, le pianiste Marc Copland retrouve le Sunside pour une série de duos avec le saxophoniste Greg Osby. - Enfin les amateurs de jazz moderne se rendront Salle Pleyel pour suivre la rencontre du MegaOctet d’Andy Emler avec les Percussions de Strasbourg. Joachim Kühn, Miroslav Vitous et Daniel Humair en trio complètent le programme.
 


Paris Jazz Festival : http://www.parisjazzfestival2009.net 

Sunset – Sunside : http://www.sunset-sunside.com/

New Morning : http://www.newmorning.com/

Théâtre de l’Alhambra : http://www.alhambra-paris.com/
Duc des Lombards : http://www.ducdeslombards.com/
L’Entrepôt : http://www.lentrepot.fr/
La Dynamo de Banlieues Bleues: http://www.banlieuesbleues.org/
Auditorim St Germain (Maison des Pratiques Artistiques Amateurs) : http://www.mpaa.fr/Calendrier
L’Archipel : http://www.larchipel.net/
Salle Pleyel : http://www.sallepleyel.fr/


Quelques bons disques attendus en juin
-EMI fait paraître début juin un inédit de Freddie Hubbard, “Without a Song : Live in Europe 1969“, enregistré lors de tournées en Angleterre et en Allemagne. Le pianiste Roland Hanna, le contrebassiste Ron Carter et le batteur Louis Hayes accompagnent le trompettiste alors au meilleur de sa forme.
-Naïve distribue un enregistrement live de Denny Zeitlin publié sur le label Sunnyside. Enregistré en trio entre 2001 et 2006 (Buster Williams tient la contrebasse et Matt Wilson la batterie), “In Concert“ compte parmi les meilleurs disques du pianiste.
-Universal annonce la sortie le 8 du nouveau disque Caetano Veloso “Zii e Zie“, du rock brésilien dans la veine de “Cê“, mais beaucoup plus soigné au niveau du son.
-Le 15, parution sur Concord d’un album live de Gary Burton enregistré au Yoshi’s Jazz Club d’Oakland. Pat Metheny, Steve Swallow et Antonio Sanchez secondent le vibraphoniste.
-Il vous faudra patienter jusqu’au 29 pour découvrir les nouveaux albums de John Surman et de Steve Kuhn. Dans “Brewster’s Rooster“, Surman retrouve le batteur Jack DeJohnette  et s’associe au guitariste John Abercrombie et au contrebassiste Drew Gress. Egalement enregistré en quartette, “Mostly Coltrane“ de Steve Kuhn est un des grands disques de l’année. Avec Joe Lovano au saxophone ténor, David Finck à la contrebasse et Joey Baron à la batterie, le pianiste rend un magnifique hommage à John Coltrane. Lovano s’y montre intensément lyrique et Kuhn nous offre une fabuleuse nouvelle version en solo de Trance, une de ses anciennes compositions. Vous en lirez une chronique détaillée dans le numéro de juillet/août de Jazzman.

Photos © Pierre de Chocqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires