Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 10:00

Dress Code Far away, coverLe groupe s’appelle  Dress Code. Il rassemble de jeunes musiciens prometteurs et “Far Away” leur premier disque est une des bonnes surprises de ce trimestre. Ses compositions originales aux arrangements soignés reflètent diverses sources d’inspirations, Dress Code ancrant sa musique dans la tradition du jazz. On pense surtout au second quintette de Miles Davis, bien que le jeu mobile aux attaques puissantes du trompettiste Olivier Lainey évoque plutôtFreddie Hubbard. Le pianiste Benjamin Rando est à l’origine de la formation qui vit le jour en 2006 lorsqu'il présenta Simon Tailleu et Cédrick Bec, rencontrés à l’IMFP de Salon de Provence, à Olivier Lainey et Yacine Boularès. Saxophoniste franco-tunisien, ce dernier a étudié à Paris, travaillé à New York et a été élu meilleur soliste du concours Esprit Jazz en 2006. Influencé par John Coltrane, son jeu de ténor reste toutefois marqué par celui de Wayne Shorter dont il possède le phrasé sinueux, Yacine évoquant aussi Mark Turner par sa sonorité détimbrée. Comme Benjamin Rando et Simon Talleu, il a suivi des cours d’improvisation avec André Villéger, une référence ! Ainsi constitué, le groupe se présente en 2007 au Concours de la Défense, Tailleu et Bec obtenant chacun un prix d’instrumentiste. Sa participation à plusieurs festivals va lui permettre de peaufiner son répertoire. Enregistré en 2009, ce premier album nous parvient enfin. Trompette, ténor et piano s’associent de manière à surprendre, improvisent sur de vraies mélodies. Souvent exposés à l’unisson par les vents, les thèmes bénéficient des belles couleurs modales d’un pianiste économe qui sait faire respirer ses phrases élégantes (Dear Emma). Derrière les solistes qui se répondent et ne dédaignent pas les contre-chants (dans Seeing You notamment), la section rythmique travaille tout en souplesse, adapte ses métriques au discours musical, donne un balancement funky à Bleu, un thème chorale de Benjamin. Dans Lumière Froide, une mélodie confiée à la trompette se greffe sur un ostinato rythmique. Bien que la pièce soit fort brève, c’est la période électrique de Miles Davis qui sert de modèle à Mr A.M. Ses rares notes s’allongent, se propagent comme une onde. Court morceau également, 22 South East se fait porter par la contrebasse. Rejointe par le saxophone, la trompette en cisèle le thème angoissant.

Dress Code sera au Sunside le 17 mars pour fêter la parution de son album.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Chroniques de disques
commenter cet article

commentaires