Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 12:35

Palmares-2010--covers-b.jpgTreize Chocs sur plusieurs centaines de nouveaux enregistrements édités cette année, les choisir n’a pas été simple, même si les œuvres fortes ne sont pas si nombreuses. Ceux d’entre-vous qui me lisent régulièrement se sont probablement rendu compte que je chronique souvent des disques de piano solo. J’aime tout particulièrement l’instrument et il m’a été difficile d’écarter de cette sélection “Precipice” de Denny Zeitlin, “Alone” de Marc Copland, “Memories of Paris” d’Eric Watson et les “Solo” de Vijay Iyer et de Mulgrew Miller, ce dernier un enregistrement d’octobre 2000, à mettre entre toutes les mains. Estimant déraisonnable d’attribuer une majorité de ces Chocs 2010 à des pianistes jouant en solo, j’ai souhaité diversifier ce palmarès, y faire entrer d’excellents albums de musiciens moins médiatisés dont je suis de près la carrière. Si Edouard Bineau semble enfin sortir de l’ombre avec son “Wared Quartet”, Choc de l’année Jazz Magazine / Jazzman, il m’a paru bon de mettre en avant les magnifiques enregistrements de Lucian Ban et John Hébert sur Enesco, de Patrick Favre en trio et du Marc Buronfosse Sounds Quartet, une autoproduction méritant une large distribution. J’ai hésité à inclure le “Solo Piano at Schloss Elmau” de Vladyslav Sendecki, musicien presque inconnu en France qui officie à Hambourg au sein du NDR Big Band. Ce palmarès ne contient donc qu’un seul disque en solo, celui de Geri Allen. Les pianistes y restent fort nombreux, mais entre Charles Lloyd, musicien célèbre et Tord Gustavsen, pianiste encore trop peu présent sur les scènes françaises, (deux artistes ECM auteurs cette année d’excellents opus), le second mérite un coup de pouce, une aide supplémentaire que le premier n’a nul besoin. Je vous laisse le soin de découvrir ces Chocs et de les commenter s’il l’envie vous en prend. Je vous rappelle également que cette chronique est la dernière de l’année. Le blogdechoc sommeillera jusqu’aux premiers jours de janvier. Bonnes fêtes à tous et à toutes.  

 

Douze albums dont un double…

Geri Allen flying cover-Geri ALLEN : “Flying Toward the Sound” (Motema) S’inscrivant sous le triple patronage de Cecil Taylor, McCoy Tyner et Herbie Hancock, cette suite en solo particulièrement ambitieuse en huit mouvements apparaît comme une des grandes réussites de la pianiste. Cette dernière donne corps et âme à une musique solidement construite et structurée par un discours lyrique, virtuose et impétueux. Percussif, abstrait, polyphonique et orchestral, son jeu pianistique intense et inspiré n’a jamais autant impressionné. Chroniqué dans le blogdechoc le 26 novembre

 

Lucian Ban, cover-Lucian BAN & John HEBERT : “Enesco Re-imagined” (Sunnyside / Naïve) Avec l’aide de six musiciens exceptionnels, le pianiste Lucian Ban et le contrebassiste John Hébert relisent sous l’angle du jazz quelques œuvres du compositeur roumain Georges Enesco (1881-1955). Parmi elles, deux des mouvements de sa sonate pour violon et piano “dans le caractère populaire roumain” élargis à tous les membres de l’orchestre. Bénéficiant d’une instrumentation neuve, les délicates mélodies d’Enesco bénéficient de somptueux écrins orchestraux et revivent de manière inattendue. Chronique en janvier 2011 dans Jazz Magazine / Jazzman (Choc)

 

Wared Quartet, cover-Edouard BINEAU : “Wared Quartet”  (Derry Dol / Socadisc) L’arrivée de Daniel Edermann aux saxophones transformant son trio en quartette, Edouard Bineau se retrouve enfin sous les feux des projecteurs jazzistiques. Le pianiste compose toujours des mélodies accrocheuses, reprend deux thèmes de “L’obsessioniste” et revient au blues qu’il jouait dans sa jeunesse. Musicien invité, Sébastien Texier joue du saxophone alto dans trois morceaux et  Erdmann dynamise une musique plus agressive et musclée qui conserve tout son lyrisme.  Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°619 – novembre (Choc)

 

Marc Buronfosse, cover-Marc BURONFOSSE Sounds Quartet : “Face the Music” (MBSQ) Cette autoproduction disponible dans certaines Fnac parisiennes est une des meilleure surprise de l’année. On savait Marc Buronfosse excellent contrebassiste; on ignorait son talent à composer des thèmes, à peindre des paysages oniriques avec de si belles couleurs. Encadrés par une section rythmique mobile et réactive (Marc Buronfosse et Antoine Banville), le piano acoustique et les synthétiseurs de Benjamin Moussay et les et saxophones de Jean-Charles Richard mêlent leurs sonorités, dialoguent et inventent. Chroniqué dans le blogdechoc le 21 mai

TECTONIQUE Nuages, cover

 

-Laurent CUGNY : “La tectonique des nuages” (Signature / Harmonia Mundi) Plusieurs années de travail, un enregistrement étalé sur deux ans, le grand œuvre de Laurent Cugny se voit enfin pérennisé par le disque plus de quatre ans après sa création. J’en ai récemment encensé la musique, saluant les performances exceptionnelles des chanteurs (David Linx éblouissant) et de Laïka Fatien, mais aussi les superbes interventions des solistes et les magnifiques couleurs que Laurent a posées sur ses thèmes, les rendants inoubliables. Chroniqué dans le blogdechoc le 9 décembre

 

sixthjump-Benoit DELBECQ : “The Sixth Jump” (Songlines / Abeille Musique) Difficile de choisir entre deux albums publiés simultanément, “Circles and Calligrams”  en solo et ce disque en trio, le premier que sort Benoît Delbecq. Enregistré avec Jean-Jacques Avenel et Emile Biayenda, The Sixth Jump” présente un aspect très africain. Spécialiste du piano préparé, Benoît fait sonner son instrument comme un balaphon, improvise sur les métriques inhabituelles que tissent la contrebasse et la batterie, longs fils d’une musique envoûtante primée par l'Académie Charles Cros. Chroniqué dans le blogdechoc le 15 octobre

 

Patrick Favre, cover-Patrick FAVRE : “Humanidade” (AxolOtl Jazz/Frémeaux & Associés) Trois albums en trio salués par la presse n’ont toujours pas suffi à faire connaître le discret pianiste avignonnais d’un large public. Après “Danse Nomade” (2003) et “Intense” (2006), Patrick poursuit son inlassable et exigeante quête mélodique avec “Humanidade” enregistré avec Gildas Boclé à la contrebasse et Karl Jannuska à la batterie. Le son, l’harmonie, l’émotion sont au cœur d’une musique sensible et profonde que les parisiens pourront découvrir au Sunside le 20 janvier prochain. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°611 - février (Choc)

 

Tord Gustavsen, cover ECM-Tord GUSTAVSEN Ensemble : “Restored, Returned” (ECM / Universal) Après trois albums magnifiques en trio pour ECM, le pianiste norvégien élargit sa formation et y intègre le saxophoniste Tore Brunborg et la chanteuse Kristin Asbjørnsen dont la voix chaude et éraillée fait merveille. Le gospel, le blues, les vieux cantiques protestants nourrissent cette musique intimiste. Tord privilégie la mélodie, accorde beaucoup d’importance au silence et à la respiration de chacune de ses notes. Celles que contient cet opus en quintette sont les grains d’or des blés d’un bel été. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°611 - février (Choc)

 

Fred Hersch Whirl, cover-Fred HERSCH Trio : “Whirl” (Palmetto / Codaex) Le disque d’un miraculé, le premier enregistré par le pianiste après la sortie de son coma. En trio avec John Hébert et Eric McPherson, Hersch s’abandonne et joue des phrases étonnamment fluides et poétiques, fascine par ses choix harmoniques et les couleurs de son piano. Il n’a plus rien à prouver, a donné le plus beau concert de l’année et affirme magnifiquement son retour dans ce recueil de standards et de compositions personnelles dédiées à des amis, des artistes qu’il admire et célèbre. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°617 - septembre (Choc)

 

José James, cover-José JAMES & Jef NEVE : “For All We Know” (Impulse ! / Universal) Dans le domaine du jazz vocal, l’année qui s’achève fut un bon cru. Le disque enregistré par José James et Jef Neve m’a toutefois particulièrement séduit. Le nom du premier n’évoque pas grand-chose à l’amateur de jazz. Ses propres albums sont plus proches de la soul et du hip-hop. Malgré une tessiture un peu limitée, sa voix de baryton douce et suave s’accorde parfaitement au piano qui l’accompagne. Adoptant un jeu sobre, jouant des harmonies aux couleurs délicates, Jef Neve se révèle beaucoup plus convaincant que dans ses propres disques.Chroniqué dans le blogdechoc le 25 juin

 

Paul Motian Lost in a Dream, cover-Paul MOTIAN Trio : “Lost in a Dream” (ECM / Universal) Batteur inventif, Paul Motian affranchit l’instrument de sa fonction rythmique pour lui faire chanter et moduler des sons. Grand compositeur de thèmes, il en confie les notes poétiques aux musiciens des orchestres avec lesquels il expérimente inlassablement de nouvelles combinaisons sonores. Dans ce disque enregistré au Village Vanguard en février 2009, le saxophoniste Chris Potter et le pianiste Jason Moran donnent espace et relief à ses mélodies, les servent avec une imagination et un lyrisme qui en décuplent la beauté. Chroniqué dans le blogdechoc le 20 avril

 

J. Onishi Baroque (gde)-Junko ONISHI : “Baroque” (Verve / Universal) Pianiste virtuose et audacieuse, la japonaise Junko Onishi confirme son retour avec ce disque enregistré en sextette à New York avec trois solides souffleurs (Nicholas Payton, Waycliffe Gordon et James Carter) et la section rythmique de ses enregistrements au Vanguard, Reginald Veal et Herlin Riley. Baignant dans le blues et le gospel, “Baroque” est un hommage sincère à Charles Mingus, mais aussi à Jaki Byard, Eubie Blake, Sir Charles Thompson et Thelonious Monk. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°619 - novembre

 

Et un coffret de trois disques…

Spark of Being, BoxCover-Dave DOUGLAS & KEYSTONE : “Spark of Being” (Greenleaf / Orkhêstra) Ce coffret contient la bande-son d’un film expérimental réalisé par le cinéaste Bill Morrison sur le mythe de Frankenstein et les recherches sonores du trompettiste Dave Douglas autour de ce projet. Le trompettiste a beaucoup travaillé les effets sonores des trois disques, entrelaçant les sonorités électriques et les instruments acoustiques d’une musique modale qui doit beaucoup au Miles Davis électrique de “Bitches Brew”. L’énorme travail de post-production réalisé au mixage -  ajout de séquences de musique concrète et électronique conçues sur ordinateur - parachève l’aspect novateur de cette somptueuse tapisserie de sons. Chroniqué dans le blogdechoc le 5 novembre

Photo © Pierre de Chocqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Chroniques de disques
commenter cet article

commentaires

philippe Coutant 04/02/2011 09:30


comment on fait pour aller à Nantes ?


philippe Coutant 20/12/2010 23:14


Bravo pour la sélection !! j'ai un travail d'écoute dingue !! A faire des heures supplémentaires ! Merci
Phil G Kosting


pfeiffer 20/12/2010 16:52


Un bon choix. Commencé à écouter le Cugny : quelle densité. On en fait pas le tour en trois secondes!
Appris que la SACEM lui a confié le soin de bâtir une banque de données du jazz monumentale. Il travaille dessus avec Daniel Gérard.