Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 11:06

CD CoversDifficile de choisir quelques albums parmi les quelques centaines qui ont été édités cette année. Une bonne trentaine de nouveautés sortent du lot, toutes aussi intéressantes les unes que les autres et il n’a pas été simple d’en conserver un petit nombre. Les rééditions posent moins de problèmes. Nombre d’entre eux, des enregistrements pirates, ne méritent aucune publicité. J’ai toutefois préféré écarter de cette sélection les disques qui ne nécessitent pas un coup de pouce pour trouver acquéreur. Aussi bon soit-il, le dernier opus de Keith Jarrett (un triple CD) n’a nul besoin d’un second coup de projecteur. Même chose pour “Around Robert Wyatt“ le dernier ONJ, meilleur album de l’année aux récentes Victoires du Jazz. J’ai finalement arrêté mon choix sur douze nouveautés et une réédition. Pour dix d’entre eux, vous avez pu lire mes chroniques dans ce blog, Jazzman ou Jazz Magazine/Jazzman, les deux titres ayant fusionné en septembre. J’ai failli passer à côté de “Bright Mississippi“ album d’Allen Toussaint récupéré début novembre et que j’écoute sans me lasser. Souhaitant privilégier les nouveautés, il ne m’a pas non plus été possible de rédiger un texte sur “People Time“ dernier enregistrement de Stan Getz publié en novembre, un coffret de sept CD à la musique largement inédite. Il sera plus propice de vous en parler en janvier, un mois calme pour les sorties de disques. En outre, en raison des fêtes et après une dernière chronique musicale de circonstance, ce blog sera mis en sommeil entre Noël et le nouvel An. Vous avez sûrement des cadeaux à faire, des disques à offrir. Puisse cette petite liste vous aider à bien les choisir.

Visuel-Bollani-ECM.jpg

-Stefano BOLLANI : “Stone in the Water“ (ECM/Universal) Dans ce disque, son premier en trio pour ECM, le pianiste impétueux refrène son énergie et laisse constamment respirer la phrase musicale dans une approche résolument mélodique. Ses deux complices, deux jeunes musiciens danois, parlent le même langage que lui. Une vraie réussite. Chroniqué dans le blogdechoc le 17 septembre.  

Vijay Iyer, cover

-Vijay IYER : “Historicity“ (ACT/Harmonia Mundi) Une contrebasse et une batterie tissent une toile rythmique souple et constamment mobile pour envelopper un piano différent et toujours inventif. Clusters, dissonances, intervalles inhabituels, un foisonnement de notes s’échappent de l’instrument. Entre Andrew Hill et Cecil Taylor, les notes abstraites et poétiques d ‘un art très personnel. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°607 (Choc).

S. Kerecki a

-Stéphane KERECKI : “Houria“ (Zig Zag/Harmonia Mundi) Le contrebassiste ajoute un second saxophone à son trio et pas n’importe lequel. Tony Malaby est un des grands de l’instrument. Avec lui, la musique se fait plus sauvage, les quatre hommes improvisant une musique instinctive, expression d’un langage incantatoire intensément spirituel. Chroniqué dans le bdc le 19 mai.

ECM Steve Kuhn Trio

-Steve KUHN : “Mostly Coltrane“ (ECM/Universal) En 1960, Steve Kuhn fut pendant trois mois le pianiste de John Coltrane. Lui rendant hommage, il reprend ses compositions, mais aussi les siennes (en solo) ainsi que quelques standards qu’il jouait avec lui. Joe Lovano y fait merveille au saxophone ténor. Il semble avoir retrouvé sa sonorité d’antan, un son plein et profond qui donne chaleur et émotion à la musique  Chroniqué dans Jazzman n°159, juillet/août 2009 (Choc). 

Ph. Le Baraillec, cover

-Philippe LE BARAILLEC : “Invisible Wound“ (AJMI/Intégral) Son piano sensible et poétique raconte des histoires inattendues et surprend par ses couleurs et ses choix harmoniques. En trio, le retour d’un musicien habité qui s’était trop longtemps retiré de la scène musicale. On applaudit des deux mains. Chroniqué dans Jazzman n°153, janvier 2009 (Choc). 

Paul Motian, cover

-Paul MOTIAN : “On Broadway Vol.5“ (Winter & Winter/Abeille Musique) Ce cinquième opus du batteur consacré aux mélodies de Tin Pan Alley est un des plus réussis. Motian dispose ici de deux saxophonistes complémentaires (Lauren Stillman et Michaël Attias) qui mêlent avec un rare bonheur leurs voix mélodiques, soufflent de longues phrases tranquilles et lumineuses. Au piano, Masabumi Kikuchi ajoute d’élégantes et imprévisibles dissonances. Une belle musique, lente, flottante et onirique. Chroniqué dans le bdc le 9 juin.

E. Pieranunzi cover

-Enrico PIERANUNZI : “Wandering“ (Cam Jazz/Harmonia Mundi) J’aurais pu choisir “Dream Dance“ (CAM JAZZ/Harmonia Mundi) superbe opus en trio de 2004 auquel j’ai attribué un Choc dans le n°156 de Jazzman. Mais, outre le fait qu’Enrico Pieranunzi enregistre moins souvent en solo, “Wandering“ fait entendre un admirable piano particulièrement inspiré sur un matériel thématique largement improvisé. Chroniqué dans le bdc le 15 décembre.

Rava, N.Y. Days, cover

-Enrico RAVA : “New York Days“ (ECM/Universal) Enregistré à New York, ce disque réunit cinq musiciens exceptionnels. Outre Stefano Bollani au piano, la trompette chantante d’Enrico Rava rencontre le saxophone de Mark Turner, la contrebasse de Larry Grenadier et les tambours et cymbales de Paul Motian. Nulle urgence dans ce jazz souvent modal, mais des mélodies simples et envoûtantes d’une grande richesse sonore. Chroniqué dans le bdc le 6 février. 

Allen Toussaint, cover

-Allen TOUSSAINT : “The Bright Mississippi“ (Nonesuch/Warner) Allen Toussaint nous promène dans les rues de la Nouvelle-Orléans sa ville natale et sur les rives du Mississippi. Le pianiste se fait chanteur dans Long, Long Journey, joue des blues, reprend des thèmes de Monk, Ellington,  Jelly Roll Morton, propose des duos trompette piano trompette (avec Nicholas Payton), invite Brad Mehldau et Joshua Redman et dépoussière un répertoire qu’il rend intemporel.

Jean-Toussaint-cover.jpg

 

-Jean TOUSSAINT : “Live in Paris & London“ (Space Time/Socadisc) Epaulé par d’excellents musiciens anglais, le trop méconnu Jean Toussaint se donne à fond dans cet enregistrement live. Il possède une belle sonorité au ténor et fait chanter ses saxophones (ténor et soprano) tout en racontant de passionnantes histoires mélodiques. Ses longs chorus énergiques et lyriques forcent l’admiration. Chroniqué dans le bdc le 25 novembre.  

B. Trotignon, cover


-Baptiste TROTIGNON : “Share“ (Naïve) Le meilleur disque du pianiste à ce jour. Les thèmes, souvent des morceaux à tiroirs, réservent de nombreuses surprises. Baptiste en fait moins que d’habitude. Il laisse jouer ses deux souffleurs (Tom Harrell et Mark Turner) et bénéficie d’une section rythmique également américaine (le disque a été enregistré à New York) avec Matt Penman à la contrebasse, Eric Harland ou Otis Brown à la batterie. Chroniqué dans le bdc le 13 février.     

Cover-Sam-Yahel.jpg


-Sam YAHEL : “Hometown“ (Positone/www.posi-tone.com) On connait surtout l’organiste, le compagnon occasionnel de Joshua Redman qui apparaît dans plusieurs de ses disques. En trio avec Matt Penman à la contrebasse et Jochen Rucker à la batterie, on découvre un pianiste enthousiasmant qui évoque Thelonious Monk, Eddie Costa, Brad Mehldau et Lennie Tristano. Chroniqué dans Jazz Magazine/Jazzman n°608.

Getz People Time, cover

-Stan GETZ – Kenny BARRON “ People Time, the Complete Recordings“ (Verve/Universal) En mars 1991, un mois après son soixante-quatrième anniversaire, Stan Getz, malade (il lui reste trois mois à vivre), se produit quatre soirs de suite au Café Montmartre de Copenhague. Accompagné par le piano de Kenny Barron, le saxophoniste trouve la force de faire chanter de manière exquise son instrument et livre son ultime testament musical. Un coffret de 7CD (un par Set) indispensable à l’amateur de jazz.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Chroniques de disques
commenter cet article

commentaires

Joël pailhé 20/12/2009 19:03


OK pour la majorité des titres cités. Des nouveautés à Stan Getz/Kenny Barron , le véritable Copenhagen Summit ! 2009 a été une belle année. Pourvu que ça dure ! Au passage, signalons l'importance
du format disque.Le jazz a traversé les évolutions technologiques,du 78 t au CD, mais le problème est ailleurs, du côté de la diffusion d'un art dans un environnement économique fragile. Vaste
programme.


bruno 20/12/2009 12:24


Viendrions-nous de passer une nouvelle année de pianistes? Les deux-tiers des CD retenus !!! Heureusement, le coffret PEOPLE TIME de Stan Getz, une splendeur définitive, sauve la moyenne des saxos.
Encore, avec l'abattage de Barron derrière "The Sound", s'agit-il presque autant d'un disque de piano que de ténor....


la pie blésoise 19/12/2009 14:37


Eh bien, nous n'en avons pas un en commun, même si j'aurais pu retenir dans mes 10 nouveautés 2009 le Bollani, le Kerecki et le Trotignon... Sur les autres cités, je vais me pencher, mais vous avez
raison, l'année fut pléthorique en bonne et belle musique :-)