Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 09:00

3-Women---Ivey-Hayes.jpgEn mai, fais ce qu’il te plaît. Circuit 24 est donc au Mans, à l’Europa Jazz Festival qui fête en fanfares, et elles sont nombreuses, ses 33 bougies. Plus au Nord, à Coutances, le jazz s‘écoute sous les pommiers. Ce n’est pourtant pas la saison. La carotte rend aimable celui qui le Jazz à Saint-Germain-des-prés 2012consomme et le muguet celui qui le reçoit. Le convallaria maialis n’est pas comestible. Il renferme des glucosides redoutablement toxiques. Seuls la chèvre et le cheval s’en régalent. Je tire ces informations de l' “Almanach des quatre saisons” d'Alexandre Vialatte qui ajoute que mai est le mois de la femme. « Elle porte des masques à la tomate fraîche et ayant gardé régulièrement l’eau de cuisson des poireaux pour se rincer le visage, aura un teint de lis et de rose. » Je vous invite à vérifier cela du 20 mai au 3 juin lors du Festival de Saint-Germain-des-Prés. Comme celui du Vésinet (du 22 au 26 mai), l’édition 2012, la douzième, est placée sous le signe du piano. Confié à Monty Alexander et à Ahmad Jamal (en duo avec Yusef Lateef le 27 juin) l’instrument devrait plaire aux plus difficiles. Jacquot en robe de chambreMonsieur Michu compte assister aux deux concerts. Sans Jacquot qui cicatrise mal. Les bandelettes qui lui entourent le visage lui donnent l’air d’une momie. Il s’est acheté une belle robe de chambre pour ressembler à Duke Ellington et s’est fait photographier dedans. L’homme fait le beau depuis la plus haute Antiquité. Les pigeons aussi. Ils roucoulent sur les rebords de mes fenêtres depuis qu’il fait un peu plus chaud. L’été, période de pleine musique, ils voyagent, survolent comme nous les festivals lorsque la nuit tombe et que les lumières s’allument, non sans y laisser des plumes et souffrir de migraines.

 

QUELQUES CONCERTS QUI INTERPELLENT

Benoit-Delbecq-c-Valerie-Varcheno.jpg

-Fasciné par le piano de Fred Hersch, l’un des plus beaux de la planète jazz, Benoît Delbecq invite ce dernier à le rejoindre le 5 mai sur la scène de la Dynamo de Banlieues Bleues à Pantin (20h 30). Benoît amène avec lui son trio, le fidèle Jean-Jacques Avenel et Steve Arguelles, batteur bruiteur féru d’électronique. Fred vient aussi avec ses musiciens, Mark Helias à la contrebasse et Gerry Hemingway à la batterie. Leur sextette a pour nom House of Mirrors. Tout un programme pour un double trio qui risque bien de nous surprendre.

Rita Marcotulli

 

-Rita Marcotulli au Sunside le 5 pour un hommage au saxophoniste Dewey Redman (1931-2006) qu’elle accompagna. A la contrebasse, Michel Benita fut aussi membre de son quartette. Francesco Bearzatti aux saxophones et John Betch complètent la formation d’une pianiste très active qui compose pour le théâtre, le cinéma, la danse, et a travaillé avec le Gotha du jazz. On lui doit un remarquable album autour de François Truffaut, “The Woman Next Door” (1997). Enregistré en duo avec le saxophoniste Andy Sheppard, “On The Edge of a Perfect Moment”  (2005) est également très réussi.

 

Remi-Toulon--Sunside.jpg-Né en 1980, Rémi Toulon perfectionna son piano à la Bill Evans Piano Académie avec Samy Abenaïm et Bernard Maury, deux excellents pédagogues. Il enseigne le piano jazz au conservatoire Hector Berlioz de Paris et multiplie les projets, en trio avec Philippe Chagne au saxophone, en duo avec les contrebassistes Pierre Boussaguet et Bruno Rousselet, en quartette avec le flûtiste Hervé Meschinet. J’ai brièvement vanté dans Jazz Magazine / Jazzman les qualités de son dernier disque “Novembre” enregistré avec Jean-Luc Arramy à la contrebasse et Vincent Frade à la batterie, Laurence Allison ajoutant sa voix sur quelques titres. Ils seront tous au Sunside le 9 pour en offrir le répertoire.

Fred-Hersch.jpg

 

-Le 14, Fred Hersch sera au Sunside pour un duo avec le clarinettiste Nico Gori. Ils viennent de sortir “Da Vinci”, un disque enregistré dans les conditions du live, dix pièces fraîches comme la rosée de bon matin. Improvisations lyriques, dialogues lumineux entre deux complices qui s’amusent à partager une musique de chambre intemporelle, il sera bon d’être avec eux ce soir-là.

Mauro-Gargano.jpg

 

-On retrouve Francesco Bearzatti, mais avec le Mo’Avast Band de Mauro Gargano, au Sunside le 18. Le groupe avait fait sensation au Sunset en décembre avec une musique très ouverte qui laisse beaucoup de place et d’initiative aux solistes. Bearzatti dont les improvisations musclées ne manquent pas de lyrisme croisera donc son ténor avec l’alto de Stéphane Mercier, la profonde contrebasse mélodique de Mauro, la batterie soucieuse de couleurs de Fabrice Moreau tempérant leurs ébats fiévreux et énergiques. 

 

Susanna-Bartilla-c-Matthieu-Dortomb.jpg-Après avoir beaucoup chanté Johnny Mercer qui travailla avec de grands mélodistes, Jerome Kern, Henry Mancini, Harold Arlen, Jimmy Van Heusen pour n’en citer que quelques-uns, Susanna Bartilla, contralto dont la voix traînante au fort vibrato n’est pas sans évoquer celle de Marlene Dietrich, s’attaque à un nouveau répertoire, celui de Peggy Lee. Après l’avoir rôdé sur scène, elle vient de l’enregistrer et le présentera au Sunside le 19 avec Manuel Rocheman au piano, Sean Gouley à la guitare, Claude Mouton à la contrebasse. Aldo Romano indisponible, c’est sans batteur que Susanna reprendra I Can’t Give You Anything But Love, Golden Earrings, You Go to My Head et le fameux Johnny Guitar, tous des hits de Norma Dolores Egstrom, alias Mrs. Melody, alias Peggy Lee.

 

Monty-Alexander-c-Ph.-Etheldrede.jpg-À soixante-huit ans, Monty Alexander joue toujours un piano espiègle, percutant et vif. Sa technique l‘a souvent fait comparer à Oscar Peterson dont il joua beaucoup avec les sections rythmiques, mais ses harmonies possèdent des rythmes et des couleurs qui leur sont propres. Originaire de la Jamaïque, le pianiste trempe depuis longtemps sa musique dans le reggae et le calypso. Il a publié deux albums live l’an dernier, “Uplift” en trio consacré à des standards, et “Harlem-Kingston Express” qui, comme son nom l’indique, mêle jazz et reggae. Il a enregistré de très nombreux disques en studio, mais c’est en concert qu’il donne le meilleur de lui-même, s’amuse et soulève l’enthousiasme. Avec sa formation – Hassan Shakur (b), Obed Calvaire (dm), il fêtera ses 50 ans de carrière le 21 au Théâtre de l’Odéon (20h30) dans le cadre du festival de jazz de Saint-Germain-des-Prés, et le 26 conclura la 2ème édition du Vésinet Jazz Piano Festival (Théâtre du Vésinet 21h00).

Vincent-Bourgeyx-Trio-c-Loic-Seron-copie-1.jpg

 

-Le 24, Vincent Bourgeyx est attendu en trio au Duc des Lombards et Laurent de Wilde se produira en duo avec Stefano di Battista dans l’église de Saint-Germain-des-Prés dans le cadre de son festival. Un choix difficile. Les deux pianistes viennent de faire paraître d’excellents disques dont je compte vous parler prochainement. Au Duc, Vincent Bourgeyx sera accompagné par Pierre Boussaguet (contrebasse) et André Ceccarelli (batterie) qui jouent avec lui dans son nouvel album. Dans l’église de Saint-Germain, une rencontre inédite nous est proposée. Laurent et Stefano sont tous deux capables de faire des étincelles, mais le lieu, propice au recueillement, devrait favoriser une musique spirituelle et lyrique, une tendre et mémorable complicité.   

Laura-Littardi.jpg

 

-Laura Littardi retrouve le Sunside le 25. Elle y était en février avec la même formation qui l’accompagne dans “Inner Dance”, son dernier disque : Carine Bonnefoy qui joue des harmonies splendides au piano, Mauro Gargano à la basse, et Guillaume Dommartin à la batterie. Tous ont répondu présents pour un nouveau tour de piste de la chanteuse qui jazzifie avec bonheur des morceaux que Stevie Wonder, Neil Young, Graham Nash écrivirent dans les années 70, et propose des compositions originales qui tiennent toutes leurs promesses.

 

-Inviter Claire Martin au Duc des Lombards est une formidable idée. Bien que couverte de récompenses prestigieuses (6 British Jazz Award !), la chanteuse britannique reste méconnue en France et n’a pas chanté sur une scène parisienne C. Martin © Linn Recordsdepuis plus de dix ans. Malgré le tunnel qui passe dessous et les avions qui le survolent, la Manche reste un mur de Berlin pour les jazzmen. La chanteuse a donc contourné le problème et traversé l’Atlantique pour enregistrer à New York son nouvel album. Elle s’y produit parfois avec son compatriote Richard Rodney Bennett, pianiste et compositeur illustre – on lui doit de très nombreuses musiques de films – et partenaire de ses deux disques précédents. Dans “Too Much in Love to Care” (Linn Records) son dernier opus, elle s’offre de nombreux duos avec le pianiste Kenny Barron dans un répertoire exclusivement constitué de standards. Elle les chantera les 26 et 27 mai (deux concerts par soirée, à 20h00 et 22h00) au Duc avec Gareth Williams au piano, Laurence Cottle à la contrebasse et David Ohm à la batterie. L’événement du mois !

 

Kurt Elling © Ph. Etheldrède-Digne successeur de Mark Murphy aujourd’hui bien fatigué, Kurt Elling pose depuis longtemps des mots sur des chorus de jazz, et chante sans jamais nous lasser. Baryton virtuose, il escalade les octaves, mais le fait avec goût comme en témoigne “The Messenger”, “Man in the Air”, “Nightmoves”, le meilleur de sa discographie. Le chanteur nous rend visite presque chaque année. Il sera le 29 à la Maison des Cultures du Monde dans le cadre du Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés. Avec lui pour placer rythme et notes sur son chant, Laurence Hobgood au piano, John McLean à la guitare, Clark Sommers à la contrebasse et Ulysses Owens à la batterie. Une belle soirée en perspective.

 

-La Dynamo de Banlieues Bleues : www.banlieuesbleues.org

-Sunset - Sunside : www.sunset-sunside.com

-Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris : www.festivaljazzsaintgermainparis.com

-Duc des Lombards : www.ducdeslombards.com

-Le Vésinet Jazz Piano Festival : www.vesinet.org

-Europa Jazz Festival : www.europajazz.fr/le-festival/

 

Crédits photos : Jacquot © Monsieur Michu  Benoît Delbecq © Valérie Varcheno – Fred Hersch, Mauro Gargano © Pierre de Chocqueuse – Susanna Bartilla © Matthieu Dortomb – Monty Alexander, Kurt Elling © Philippe Etheldrède – Vincent Bourgeyx Trio © Loïc Seron  Laura Littardi © Jean-Yves Denis Claire Martin © Linn Records – Rita Marcotulli © Photo X/D.R. Peinture d'Ivey Hayes : 3 Women (détail).

Partager cet article

Repost0

commentaires