Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 10:06

K. Asbjornsen BandJEUDI 11 février

Kristin Asbjørnsen au New Morning. La chanteuse fait sensation au sein du K. Asbjornsennouveau groupe de Tord Gustavsen, dans “Restored, Returned“ (ECM), magnifique opus du pianiste norvégien. Bien qu’ayant suivi une formation jazz au conservatoire de Trondheim, la musique qu’elle propose reste beaucoup plus proche du folk et de la world music. Tord Gustavsen fait partie des musiciens qui l’accompagnent. En duo avec le trompettiste Per Willy Aaserud, il assure la première partie de son concert. The Child Within pour piano et saxophone dans le disque de Tord, Way In, pièce largement improvisée dans laquelle il adopte un jeu de piano orchestral et Left Over Lullaby n°3 vont séduire des oreilles attentives. Mais c’est surtout une version sobre et dépouillée de Vicar Street, morceau figurant dans “Being There“ le précédent enregistrement en trio du pianiste, qui fascina le public clairsemé du New Morning. Mélodieuse et profonde, sa musique s’inspire d’anciens cantiques. Le blues la nourrit, ses compositions n’étant pas très éloignés T. Gustavsen bdes gospels afro-américains que chante Kristin Asbjørnsen. Cette dernière leur a consacré un album entier. Elle en chante de magnifiques (Rain, Oh lord), compose ses propres chansons et leur offre des orchestrations singulières. Guitares acoustiques et électriques, pedal steel, contrebasse ou basse électrique, batterie mais aussi Konting et dozo n’goni, instruments africains de la famille du luth, l’instrumentation diffère selon les morceaux. Certains se rapprochent du folk ; d’autres de la world music ; d’autres encore de la musique de chambre (If This Is the K. Asbjornsen bEnding, Lose), le piano et le violoncelle accompagnant alors la voix rauque, presque cassée, mais chaude et sensuelle de Kristin. A l’aise dans les graves, elle peut monter sans problème dans l’aigu pour s’offrir des vocalises. Pieds nus, elle déplace son corps avec grâce, tourne, virevolte et ensorcelle par sa voix unique. Le délicieux Don’t Hide Your Face From Me (une des plus belles plage du disque) bénéficie du beau piano de Gustavsen qui improvise également dans Afloat, s’offre quelques duos avec la chanteuse (One Day My Heart Will Break) et ajoute de belles couleurs à la musique. L’album de Kristin s’intitule “The Night Shines Like The Day“. Ce n’est pas un disque de jazz, mais avec le piano de Tord et la trompette de Nils Petter Molvaer, il s’écoute avec beaucoup de plaisir.
                           Photos de Kristin
Asbjørnsen et de Tord Gustavsen  © Pierre de Chocqueuse

Partager cet article

Repost0

commentaires