Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 10:19

John Surman ne fait jamais le même disque. Bien au contraire, il surprend par l’éclectisme et la variété de ses projets, passant d’une musique à une autre, d’une instrumentation à une autre. Véritable homme-orchestre, le saxophoniste peut tout aussi bien être le seul maître d’oeuvre de ses albums (quatre opus en solo pour ECM entre 1979 et 1994) que se faire accompagner par des cordes, des ensembles de cuivres, un orgue ou une chorale. Avec “Brewster’s Rooster“, il revient au jazz et retrouve Jack DeJohnette, un complice avec lequel il a souvent enregistré. John Abercrombie, le guitariste de la séance, fit partie du Jack DeJohnette New Directions, groupe constitué par le batteur à la fin des années soixante-dix. Tous deux furent membres du trio Gateway que complétait Dave Holland à la contrebasse. L’instrument est ici confié à Drew Gress qui participe à sa première session pour ECM. Très mobile, son jeu s’accorde à merveille avec le drumming subtil et inventif d’un DeJohnette en grande forme. Slanted Sky, une ballade qui ouvre le disque permet de mesurer la souplesse de la section rythmique. Les deux hommes assurent, commentent les moindres accords des solistes, stimulent leurs ardeurs dans le brûlant Kickback, pièce dans laquelle le saxophoniste se montre particulièrement fougueux au baryton. Au soprano, il adopte un jeu plus mélodique. Counter Measures, un joli thème, en profite. Derrière lui, John Abercrombie assure un jeu rythmique, glisse de petites phrases chantantes dans le canevas musical que tisse le saxophone, ses interventions judicieuses laissant toujours de l’espace, de l’air à la musique. A l’écoute les uns des autres, les musiciens pratiquent un jeu interactif souvent passionnant. On en oublie les thèmes, souvent de simples riffs assemblés à la hâte. L’étonnant Haywain, une pièce free, semble même avoir été complètement inventée en studio. Reste à espérer des concerts, une suite à cet album, le premier d’un quartette de vétérans pour le moins prometteur.

Partager cet article

Repost0

commentaires