Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 09:15
La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

Avril : la Philharmonie de Paris accueille Brad Mehldau et Fred Hersch, le jazz se met en scène et s‘applaudit en opéra à Nantes et à Angers, “La Tectonique des Nuages” – quatre représentations à Nantes les 7, 8, 9 et 10, deux à Angers les 28 et 29 –, étant bien sûr l’événement jazzistique du mois. Avril : le poisson se moque, le temps se cherche et le vent froid apporte le rhume. Gardez manteau et cache-col. « Avril doux est le pire de tout » dit le proverbe. On ne se découvre pas d’un fil mais on signe des pétitions. Circulant depuis le 16 mars sur les réseaux sociaux, l’une d’elle défend la mémoire d’Henri Dutilleux, odieusement suspecté d’avoir été un collaborateur du régime de Vichy. Christophe Girard, maire (PS) du 4e arrondissement de Paris a en effet déclaré inopportun d’apposer une plaque sur l'immeuble où vécut le compositeur décédé le 22 mai 2013 à l’âge de 97 ans. Motif de son refus : “Forces sur le stade”, film de propagande sur les vertus du sport dont Dutilleux composa en 1942 la musique. Consulté en juillet 2014, le Comité d'Histoire de la Ville de Paris avait toutefois conclu par un avis positif, suggérant même un texte pour la plaque envisagée : « Ici habita Henri Dutilleux, compositeur de musique contemporaine, Grand Prix de Rome en 1938. »

Grand-croix de la Légion d'honneur, Henri Dutilleux adhéra dès 1942 au Front National des Musiciens, un réseau de résistance clandestin comprenant Francis Poulenc, Georges Auric et Manuel Rosenthal qui soutenait et organisait des concerts de compositeurs juifs  persécutés par les nazis. Directeur du chœur de l’Opéra de Paris pendant la guerre, Dutilleux a toujours refusé de jouer pour la radio collaborationniste Radio Paris. En 1944, il mit en musique La Geôle, un sonnet du poète résistant Jean Cassou qui fut incarcéré de 1941 à 1943 à Toulouse, composa en 1997 “The Shadows of Times” qu’il dédia à Anne Frank, et son civisme et son intégrité n’ont jamais été suspectés.

Les très nombreux signataires de la pétition (plusieurs milliers de signatures recueillies à ce jour) soulignent la bêtise et l'inculture du maire et de son équipe, l’énormité des accusations portées à la mémoire d’un des plus grands compositeurs français du XXe siècle. Tout cela n’a pas empêché Christophe Girard d’en remettre une couche sur Twitter, un message vite supprimé dans lequel il compare maladroitement Dutilleux à Céline qui était violemment antisémite. L’ancien maire adjoint de Bertrand Delanoë à la culture affiche la sienne. S’il savait tout cela, Henri Dutilleux se retournerait probablement dans sa tombe. Aucun représentant officiel n’était d’ailleurs à ses obsèques. Les pouvoirs publics avaient préféré se mobiliser pour celles de Georges Moustaki décédé le même jour. Vous avez dit culture ?

 

QUELQUES CONCERTS QUI INTERPELLENT

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Le 2 avril, le batteur Sangoma Everett fêtera au Sunside la sortie de “Debi”, un disque qu’il a enregistré avec de jeunes musiciens. De nombreux thèmes sont co-écrits par Bastien Brison, pianiste talentueux qui sait bien doser ses notes, en adapter le flux aux rythmes très variés que Sangoma a collectés lors de ses nombreux voyages. Christophe Lincontang, le troisième homme, assure un jeu mélodique et rythmique et arbitre les échanges d’un trio interactif qui donne le meilleur de lui-même au contact d’un public.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Le 2, le pianiste Sébastien Lovato fêtera lui aussi la sortie de son nouveau disque au Studio de l’Ermitage. Enregistré avec Sébastien Texier (clarinettes et saxophone alto), Marc Buronfosse (contrebasse) et Karl Jannuska (batterie) qui l'accompagneront sur scène, “Music Boox Vol. 2” célèbre la musique des livres qu’il aime et qui l’inspirent. “Le Château” de Franz Kafka, les “Mémoires d’Hadrien” de Marguerite Yourcenar, “Montedidio” d’Erri De Luca donnent naissance à des mélodies, à des rythmes empruntés au jazz. Quelques relectures inattendues, dont une version réjouissante d’Another Brick in the Wall complètent le programme de cet excellent album.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Larry Goldings (orgue Hammond), Peter Bernstein (guitare) et Bill Stewart (batterie) retrouvent le Duc des Lombards pour trois soirées de concerts (6, 7 et 8 avril), presque un an après y avoir été accueilli. Amis de longue date, ils prennent un réel plaisir à jouer la musique raffinée et élégante qu’ils proposent, la combinaison orgue Hammond - guitare se révélant ici particulièrement délectable. L'écoute de “Ramshackle Serenade” (2014), leur dernier disque, est vivement conseillée.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Enrico Pieranunzi et Federico Casagrande au Sunside le 7. Ils viennent de sortir un album sur CamJazz. Véritable travail d’orfèvre, conversation sereine entre un piano et une guitare, “Double Circle” renferme de remarquables compositions des deux hommes. Le pianiste romain est l’un de nos meilleurs jazzmen européens. Moins célèbre mais très talentueux, le guitariste a quitté sa province natale de Trévise pour se confronter il y a quelques années à la scène jazz parisienne. Ils se sont rencontrés à Udine et y ont enregistré leur disque, donnant naissance à un jazz apaisé et lumineux, au lyrisme très italien.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Antoine Hervé présentera “Complètement Stones” son nouvel album, le 8 au Petit Journal Montparnasse (et le 10 et le 11 au Théâtre Jean Vilar de Suresnes). En super forme, Oncle Antoine installe une bonne dose de jazz dans le rock des Rolling Stones tout en préservant le blues et le rhythm’n’blues qui irriguent leurs compositions. Leurs meilleurs datent des années 60 et 70. Ce sont elles que le pianiste reprend dans son disque avec François Moutin à la contrebasse et Philippe « Pipon » Garcia à la batterie que Lionel Boccara remplacera pour ces concerts, Antoine invitant également la chanteuse Isabelle Poinloup à célébrer ce répertoire.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Appréciant l’intimité et l’ambiance du Sunside lorsqu’il visite Paris, l'excellent pianiste franco-américain Dan Tepfer s’y produira le 9 avec Joanna Wallfisch, une chanteuse britannique qui s’est installée à New York en 2012. Sur sa voix et ses chansons, Fred Hersch ne tarit pas d’éloges. Normal, “The Origin of Adjustable Things”, disque qu’elle vient d’enregistrer pour Sunnyside témoigne de la qualité de ses compositions, de l’écriture poétique de ses textes. Les arrangements minimalistes de Tepfer qui a également assuré la prise de son remarquable de l’album mettent en valeur ses morceaux oniriques qui relèvent du folk jazz. L’album contient aussi deux standards et deux reprises pop dont une remarquable version de Song to a Siren qu’écrivit Tim Buckley. Une belle artiste à découvrir.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux
La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Nouveau temple de la musique, la Philharmonie de Paris, ouvre ses portes au jazz et accueille du 10 au 12 avril Brad Mehldau et quelques invités. On consultera le programme au sein duquel les deux concerts du samedi 11 sortent du lot. À 16h30, Fred Hersch se produira avec son trio – probablement avec John Hébert (contrebasse) et Eric McPherson (batterie), ses musiciens habituels – dans la Philharmonie 2 (la petite salle), Baptiste Trotignon assurant en solo la première partie du concert. À 20h30, accompagné de Larry Grenadier (contrebasse) et de Jeff Ballard (batterie), Brad Mehldau occupera la grande salle, l'immense succès qu’il rencontre, lui permettant de la remplir.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Toujours en résidence au Sunside, le Vintage Orchestra que dirige Dominique Mandin y donnera son concert mensuel le 13. Comprenant seize musiciens, l’orchestre reprend des compositions du Thad Jones / Mel Lewis Big Band. The Second Race confié à la trompette de Fabien Mary, la merveilleuse ballade Kids are Pretty People que Daniel Zimmermann sublime au trombone sont des moments inoubliables. Olivier Zanot (saxophone alto), Thomas Savy (saxophone ténor), Ludovic Allainmat (piano) offrent également des chorus inspirés, la formation rythmée par Florent Gac (piano), Yoni Zelnik (contrebasse) et Andrea Michelutti (batterie).dispensant avec bonheur riffs de saxophones et éclats de trombones. Un must !

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Le pianiste Tony Tixier le 23 au Sunside. Avec lui, Joachim Govin (contrebasse) et Fred Pasqua (batterie) pour rythmer une musique forte, puissante qui refuse tout effet facile. On a pu entendre Tony Tixier dans le quartet du saxophoniste Logan Richardson ou plus récemment dans le nouveau groupe du trompettiste Christian Scott. Il a également composé la musique de la dernière exposition de Janet Cardiff pour la Fondation Louis Vuitton. On écoutera “Dream Pursuit” (Space Time Records), un disque de 2012 dans lequel il mêle des notes brûlantes à des harmonies chantantes.

La drôle de culture d'un ex-attaché à la culture ou défense d'Henri Dutilleux

-Le 30 (à 23h00, entrée libre), Francesco Bearzatti (saxophone, clarinette) et Nicola Sergio (piano) fêteront la Journée Internationale du Jazz 2015 au Sunside. Ils y ont joué en quartette l’an dernier et envisagent aujourd’hui de constituer un groupe avec Matteo Pastorino aux clarinettes, Mauro Gargano à la contrebasse, et Stefano Lucchini à la batterie. Pour l’heure, animés par un esprit d'aventure et un fort sens mélodique, ils préfèrent nous proposer une musique plus intime, des compositions lyriques qui n’oublient jamais d’être dénuées d’énergie.

 

-Angers Nantes Opéra : www.angers-nantes-opera.com

-Sunset-Sunside : www.sunset-sunside.com

-Studio de l’Ermitage : www.studio-ermitage.com

-Duc des Lombards : www.ducdeslombards.com

-Petit Journal Montparnasse : www.petitjournalmontparnasse.com

-Suresnes, Théâtre Jean Vilar : www.theatre-suresnes.fr

-Philharmonie de Paris : www.philharmoniedeparis.fr

 

Crédits Photos : Henri Dutilleux © Radio France - Maxppp - Sangoma Everett trio © Michel Brabant – Sébastien Lovato © Christian Berthier – Peter Bernstein, Larry Goldings et Bill Stewart © Till Bronner – Joanna Wallfisch & Dan Tepfer © Josh Goleman – Fred Hersch © Michael Jackson – Brad Mehldau © Michael Wilson – Tony Tixier © Sharley / Space Time Records – Nicola Sergio © Philippe Marchin – Enrico Pieranunzi & Federico Casagrande, Antoine Hervé, Vintage Orchestra © Photos X/D.R.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de Chocqueuse - dans Edito tout beau
commenter cet article

commentaires

Phil Costing 02/04/2015 11:31

Hélas, Christophe Girard n'en est pas à sa première intolérance. heureusement qu'il n'est plus adjoint à la culture de la Ville de Paris ! Il s'est beaucoup illustré pour ses coups de gueule partiaux et excessifs. Oui, il faut célébrer Henri Dutilleux comme un grand compositeur et Girard devrait écouter plus de bonne musique !
A part cela, allons tous à Nantes, la semaine prochaine, pour la Tectonique des nuages ! C'est l'évenement !

AxolOtl 02/04/2015 10:33

Le blog à raison d'être choqué pour Dutilleux. Ce sont les mêmes cretons qui ont emprisonné Giono a la Libération avant de apercevoir qu'il n'était que pacifiste ! Blog toujours aussi informatif par ailleurs........