Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 11:40
Composé par Steve Nieve le pianiste d’Elvis Costello sur un livret de Muriel Teodori qui assure également la mise en scène, l’opéra “Welcome to the Voice“ ose la rencontre de musiciens et musiciennes qui ne travaillent pas dans la même sphère d’activité musicale. Edité en 2007 sur le prestigieux label Deutsche Grammophon, l’album réunit les voix de Sting, Robert Wyatt et Elvis Costello, trois fortes personnalités du rock habituées à explorer des domaines musicaux très variés. Tous trois se sont souvent entouré de musiciens de jazz pour donner d’autres couleurs à leurs œuvres. Wyatt fut longtemps le batteur et la voix en or du groupe Soft Machine. Membre fondateur de Police, Sting est aussi l’auteur d’un disque consacré aux musiques de John Dowland (1563-1626) et le touche-à-tout Elvis Costello a récemment composé “The Secrets Songs“, un opéra sur la vie d'Hans Christian Andersen, une commande du Royal Danish Théâtre de Copenhague. La musique de “Welcome to the Voice“  accorde également une large place aux voix traditionnelles de l’opéra. Quatuor à cordes, claviers (Steve Nieve), clarinettes et saxophones (Ned Rothenberg), guitares (Marc Ribot), basse électrique (Sting) et percussions (Antoine Quessada) assurent les parties instrumentales de l’album. Une instrumentation différente sera proposée lors des cinq représentations de l’opéra sur la scène du Théâtre du Châtelet. Dans la fosse d’orchestre, l’Ensemble Orchestral de Paris et le Chœur du Châtelet sous la direction de Wolfgang Doerner. Sur scène, Steve Nieve et Ned Rothenberg mêleront leurs instruments à la trompette d’Ibrahim Maalouf et au violoncelle de Vincent Segal. Si Sting et Elvis Costello conservent leurs rôles, Joe Sumner remplace Robert Wyatt et Sylvia Schwart est Lily la cantatrice, Barbara Bonney dans l’album. Les autres chanteuses lyriques – Anna Gabler, Marie-Ange Todorovitch et Sonya Yoncheva –  sont nouvelles. L’intrigue : Dionysos (Sting), ouvrier métallurgiste, tombe amoureux d’une voix incarnée par une femme dont il tombe également amoureux. Visité par les fantômes de Carmen, Norma et Butterfly, il la rencontre et la persuade de la profondeur de son amour. L’intrigue se déroule entièrement sur les marches d’un théâtre…le Châtelet qui en verra le dénouement les 20, 21, 23, 24 et 25 novembre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

emmanuel fouquet 25/11/2008 14:12

La représentation de "Welcome to the Voice" au Chatelet me laisse une impression un peu mitigée :
beaux moments musicaux, comme les solos trompette ou violloncelle.La partie chantée vaut surtout par la présence de Sting et des chanteuses lyriques (Sylvia Schwart notamment). En revanche Elvis Costello qualifié par "Le Monde " de "catastophe vocale" est effectivement assez mauvais.
Mais surtout le livret est d'une grande indigence avec souvent une succession de rares platitudes !
Ceux qui ont payé 120 E la place n'ont sans doute pas trouvé leur compte...