Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:12

D.Douglas Band 

La crise ne semble pas affecter les sorties de disques, nombreuses en septembre. Octobre s‘annonce tout aussi riche. Comme chaque année avant les fêtes, les disquaires survivants font le plein de nouveautés. Il y en a pour tous les goûts et les bons ne se vendent pas forcément mieux que les autres. Bons ou mauvais, les disques existent et méritent de trouver acquéreur. Profitez-en. Certains éditeurs souhaitent les voir disparaître. Resteraient les téléchargements payants. Un site en ligne propose même la qualité “Studio Masters“ restituant à l’identique le son fourni par le studio d’enregistrement. Un CD gravé par ordinateur a toutefois une durée de vie bien inférieure à un CD vendu dans le commerce et il faut bien graver la musique pour l’écouter sur sa chaîne stéréo avec de vraies enceintes et un très bon ampli. Pourquoi imprimer soi-même pochettes et livrets, gâcher encre et papier ? Les CD commercialisés nous les offrent, comme naguère ces vinyles qui fleurissent à nouveau chez les disquaires. Certains éditeurs pensent même pouvoir imposer aux journalistes leurs nouveautés en téléchargement. Comme si nous étions prêts à nous enchaîner un peu plus encore à nos ordinateurs, à une technologie aliénante qui malgré ses bons aspects vole notre temps, accélère notre quotidien. Préparer ce blog et assurer son suivi demande déjà une disponibilité considérable. Sortez, faites un tour chez votre disquaire tant qu’il a encore pignon sur rue. Utilisez votre ordinateur avec modération. Un peu de courrier, quelques pages d’écriture, la consultation régulière de ce blogdechoc, quelques recherches sur Google lorsque l’on ne possède pas les ouvrages appropriés et tous à la campagne pour écouter le chant des oiseaux, s’alléger du poids des machines. Les disques que j’ai choisis de commenter n’ont pas été téléchargés mais m’ont été adressés par des attachés de presse consciencieux. Il s’agit d’une sélection, d’un choix d’enregistrements qui m’ont plu ou partiellement intéressé. Ils méritent des oreilles attentives. Quelques-uns d’entre eux auront droit à une chronique détaillée. Puissent mes commentaires vous aider à bien choisir les autres. Je vous propose aujourd’hui une première liste d’albums parus en août. Dans la semaine les nouveautés de septembre et dès que possible les parutions d’octobre. Bonne écoute à tous et à toutes. 

Sont parus en août:

D. Douglas & Keystone, cover-“Spark of Being“, le nouvel opus du trompettiste Dave Douglas sur Greenleafmusic, réunit Marcus Strickland au saxophone ténor, Adam Benjamin (du groupe Kneebody) au Fender Rhodes, Brad Jones à la contrebasse, Gene Lake à la batterie et DJ Olive aux platines. Musicien prolixe et auteur d’enregistrements inégaux, Douglas signe un de ses meilleurs disques. On peut se le procurer en import dans certaines FNAC de la capitale. 

 

-Denny Zeitlin, 72 ans, a beaucoup trop d’expérience pour se livrer stérilement a de la virtuosité pure. Le pianiste connaît par cœur le langage du bop et n’a jamais hésité à moderniser sa musique. S’il prend des risques dans “Precipice“, un concert en solo qui témoigne de sa grande connaissance de l’harmonie, il joue aussi des superbes ballades et improvise avec beaucoup d’originalité. (Sunnyside / Naïve. Sortie le 24 août)

 

Musica Callada, cover-Dans “Música Callada“ François Couturier (piano), François Méchali (contrebasse) et François Laizeau (batterie) accordent leurs instruments pour célébrer Federico Mompou (1893-1987), compositeur Catalan en avance sur son temps et auteur de nombreuses pièces pour piano. “Música Callada“ reste son cycle pianistique le plus abouti. La modernité harmonique de cette “musique silencieuse“ et délicate fait aujourd’hui le bonheur des jazzmen. (Zig Zag Territoires / Harmonia Mundi. Sortie le 26 août)

 

-Longtemps associé au pianiste Jean-Pierre Mas (“Rue de Lourmel“) Cesarius Alvim semble avoir définitivement abandonné la contrebasse qui l’a fait connaître. Dans “Duo : For Ever“ , l’instrument est confié à Eddie Gomez (Bill Evans, Steps Ahead, Manhattan Jazz Quintet) et Cesarius joue du piano. Leur musique discrète et sincère mérite une écoute attentive. (Plus Loin Music / Harmonia Mundi. Sortie le 26 août)

 

Liebman--cover.jpg-Le saxophoniste Dave Liebman aime décidément les duos. On se souvient du très beau “Bookends“ enregistré en 2002 avec Marc Copland pour hatOLOGY. Un autre pianiste l’accompagne ici. Jean-Marie Machado a du métier, des bonnes idées et joue un très beau piano. Pour cette séance, les deux hommes ont apporté de belles mélodies, et les enveloppent d’harmonies fines. Intitulé “Eternal Moments“ , leur rencontre n’est pas prête d’être oubliée. (Bee Jazz / Abeille Musique. Sortie le 26 août)

 

-Le premier disque en solo du pianiste Vijay Iyer surprend par son approche mélodique. On a connu Iyer plus mordant et abstrait. Dans “Solo“ son piano chante. Sa musique se fait lyrique et accessible. Un jalon important dans une carrière extrêmement prometteuse. On peut en lire une chronique détaillée dans ce blog. (ACT / Harmonia Mundi. Sortie le 26 août)

Chucho Valdés, cover

 

-Les métriques inhabituelles abondent dans “Chucho Steps“, nouvel album de Chucho Valdés et ses Afro-Cuban Messengers, mélange détonant d’improvisation et de virtuosité au sein duquel le jazz est très présent. Le titre du disque est un clin d’œil à John Coltrane. Le pianiste et ses musiciens rendent hommage à Joe Zawinul, à la famille Marsalis, et tentent de moderniser rythmiquement la musique afro-cubaine. (World Village / Harmonia Mundi. Sortie le 26 août)

 

N. Winstone, cover-Norma Winstone a beaucoup de métier. Elle possède un phrasé et un scat qui lui sont personnels. On ne change pas une équipe qui gagne et après “ Distances“, Prix du Jazz Vocal de l’Académie du Jazz en 2008, la chanteuse britannique retrouve dans “Stories Yet to Tell“ le clarinettiste autrichien Klaus Gesing (clarinette basse et saxophone soprano) et le pianiste italien Glauco Venier, ses musiciens habituels, pour un jazz de chambre intimiste qui vient bercer nos rêves. (ECM / Universal. Sortie le 30 août)

 

Photo Dave Douglas Band © Greenleafmusic

Partager cet article

Repost0

commentaires

joel 14/09/2010 11:16


Appartenant aux générations du 33t.30cm, et 180g pour les éditions US d'avant choc pétrolier, avant reconversion au CD, je rejoins tes propos.Pour un minimum de confort d'écoute, on ne peux tout de
même rester scotché à l'ordi. Les problèmes de téléchargement, légal ou non, me rappellent un ancien éditorial de Gérald Arnaud dans Jazz Hot (novembre 1983), à propos des cassettes audios. Je cite
la fin : «Que tous les disques de jazz présentent une durée d'enregistrement normale, que leurs pochettes rivalisent (…)avec celles de la plupart des classiques, et surtout, que le disquaire
redevienne partout autre chose qu'un épicier du son anonyme et pressé » Pour la durée d'écoute, le CD résout le problème. Par contre pour les disquaires…
Autre réaction. Vijay Iyer est plus sage que dans Historicity. Mais c'est tout à son honneur. Je persiste à considérer qu'il se montre plus inventif sur ses propres compositions


Emmanuel Fouquet 13/09/2010 14:03


Bravo pour la diatribe contre le téléchargement abusif, pratique qui contribue de manière décisive à la mort du CD qui avait lui même enterré le disque vinyle.... Cette fausse liberté n'est
semble-t-il pas non plus synonyme de qualité!Et ce n'est pas défendre les intérêts des compagnies de disque...